L'Empire déchiré

Un jeu de rôle basé sur le concept de Warhammer dans un univers modifié et largement complété.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Retour dans le peau de Zahan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mateusz
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 734
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Retour dans le peau de Zahan   Ven 3 Jan à 18:15

### Historique des aventures ###

Je suis un Dorros grand et musclé, avec de longues rasta qui font ma fierté. Un futur guerrier avec une hache à deux mains. Après une enfance et une éducation Dorros classique, ayant atteint l'age requis et étant parvenu à passer en Ezherl, je pars à l'aventure en compagnie de ma meilleure amie, une Dorrosha nommée M.

Nous rejoignons la forteresse de Karak Breizh, une vraie merveille architecturale. Puis après quelques jours en compagnie des Nains, nous décidons d'un commun accord de partir découvrir le peuple Havlote.

Une fois arrivés à proximité de leur territoire, nous commençons à rencontrer quelques ennuis car la zone est controlée par des orcs chevaucheurs de sangliers. Il s'en est fallu de peu pour qu'on se fasse capturer.

Nous tombons finalement sur un petit groupe d'Havlotes. Un jeune Seretha commandé par Rhémus. Ils nous prennent pour des démons et l'un d'eux me défie en duel. Le combat est intéressant. Je lui explose completement le nez avec un coup de tête, mais je suis finalement obligé d'abandonner pour cause de glaive planté dans mon ventre.

Cependant ayant fait preuve de courage, nous ne sommes pas tués. Je suis un peu soigné, puis ils nous font prisonnier et nous emmennent jusqu'à un avant-poste proche (une toute petite cité). La nous sommes examinés (avec l'aide d'un orc noir... wtf), et ils décrétent que nous ne mentions pas et que nous ne sommes pas des démons mais bien des Dorros.

S'en suit une période de 2 mois ou nous vivons parmi les gens de cet avant-poste Havlote, essayant de comprendre leur culture, leur langue et de nous intégrer un peu.
A la fin de ces 2 mois, j'ai l'autorisation de participer à leurs entrainements. Mais à la condition que je le fasse pleinement. C'est à dire un entraiement sur plusieurs années.

M et moi décidons d'un commun accord de nous séparer, et elle continue sa route seule. Je reste dans cet avant poste pendant 5 mois, à répeter des exercices physiques extremement fatiguants. A la fin de ces 5 mois, je suis emmené dans la cité Havlote de Lenh. Une grande cité construite dans une montagne, où se trouve entre autres le tombeau de l'un des Héros Havlote. Je suis intégré à ce qu'on appelle un groupe mixte. Un groupe composé d'étrangers et d'Havlote ayant échoué, par exemple si le reste de leur Seretha s'est fait décimer et qu'ils se retrouvent seuls.

Je deviens donc peu a peu le frère d'arme de mes nouveaux compagons: un nain, une nordique, un séphosien et trois havlotes. Pendant deux longues années, nous suivons un entrainement intensif au combat, en suivant le rythme havlote: 9 jours de travail acharné puis un jour où tout le monde fait la fête. Nous apprenons les bases de ce qui fait un soldat Havlote. Le maniement des armes traditionnelles, la science du combat, la discipline. C'est très difficile de suivre la cadence au début. Mais je fini par m'y habituer et même par apprécier. Je deviens très lié à mon groupe. Nous apprenons à vivre et a combattre en symbiose. Pendant le jour de repos, où tout le monde décompresse totalement des 9 jours précédents, je fini même par me forger une réputation au sein des femmes de la cité à la seule force de ma teub de 27cm.

A la fin de ces 2 années, nous sommes prets pour nos premières missions. Mais avant ça nous avons l'honneur d'aller nous recuillir sur le tombeau du Héros. Un lieu sacré. Je sens que la concentration en energie dans la toile y est très forte. Et en méditant sur cette energie, je rentre en contact avec les gardiennes de ce tombeau. Des espris énigmatiques d'un ancien temps qui semblent vivre dans la toile et qui sont liées aux divinités Havlote. Elles me disent pouvoir lire l'avenir dans les limbes de la toile, et me demandent si je souhaite connaitre le mien. Je réponds non. Je suis un Dorros et je suis donc libre de me forger mon propre avenir. Mais elles me souhaitent malgré tout la bienvenu au sein du peuple Havlote. Une rencontre étrange. Déroutante.

Nous partons ainsi en missions. Le klan des chevaucheurs de la Horde commençe à s'agiter. Surtout avec les événments de Doma. Nous partons en éclaireur. Tuant les orcs que nous rencontrons, et partant en quête d'informations. Notre groupe mixte est efficace. Cette campagne contre les orcs dure pendant un an et demi !

[NOTE SUBLIMINALE POUR LE MJ: C'EST A CE MOMENT, AVANT CETTE MISSION, QUE J'AI EU MA DERNIERE DISTRIBUTION D'XP]

Plus le temps passe plus ça se corce. A la fin nous commençons à rencontrer des orcs noirs. Puis nous sommes rappelés à Lenh car un Klan orc entier (25 000 orcs), en fuite de Doma, se dirige vers les territoires Havlotes. L'armée havlote est prête à les affronter de face. Mais beaucoup de Seretha et de groupes mixtes sont envoyés pour controler la zone, eradiquer les orcs eparpillés, etc.

Nous repartons et nous nous retrouvons à l'arrière du klan. En tuant quelques groupes d'orcs, nous tombons sur des shamans, et des signes qui annoncent que quelque chose qui pue du cul se prépare. Des ingrédients bizarres, etc. Nous demandons l'aide d'un avant poste de l'armée Jaune qui se trouve dans cette région. Ils analysent les composants et nous disent que oui, la, ça pue le gros rituel démoniaque en préparation.

Nous tentons d'avertir l'armée Havlote au plus vite... mais il est déjà trop tard. La bataille a commencé. Et nous sommes bloqués à l'arrière du front, derrière le Klan. Quelques groupes et Seretha se rejoignent et avec mes pouvoir de Dorros, j'arrive à guider l'assemblée vers un endroit où je sens une forte perturbation dans la toile. Bingo. Plein de shamans orcs sont rassemblés et une grosse incantation est en cours. De nombreux orcs noirs sont là pour les protéger. Et nous sommes en large infériorité numérique. Les chefs de groupe se réunissent puis concertent leurs compagnons. A l'unanimité, ils décident d'organiser une attaque suicide. De se sacrifier pour interrompre le rituel démoniaque. Hales, notre chef, me demande si je souhaite me sacrifier avec mes frères, sachant que je reste libre de mes choix et que j'ai déjà beaucoup donné à ce peuple pendant ces années. Une décision très difficile pour moi. Il me semble naturel de ne pas abandonner mes frères d'arme à leur sort. Mais je finis par comprendre que je suis un Dorros. Une race où nous sommes très peu nombreux et ou chaque vie est précieuse. Si je dois me sacrifier pour un peuple, j'ai le devoir moral de le faire pour le mien. Et comme dans cette attaque la mort est garantie, je choisi de me retirer. D'être le gardien de leur mémoire. De porter l'histoire de leur sacrifice à l'armée et au peuple havlote.

L'attaque suicide fonctionne et le rituel est interrompu. Pendant ce temps, l'armée Havlote gagne la bataille. Le Klan est vaincu. Et moi j'ai le coeur brisé et je ressens un mélange de honte et de tristesse. Depuis 3 ans et demi, ces gens étaient devenu ma famille. Et en un instant, ils sont tous morts pour leur peuple et je me retrouve seul. Je pleure leur mort. Mais je suis terriblement fier d'eux. Je me rend à Havlorùn pour porter un message au père de Hales et pour participer à la cérémonie qui leur rend hommage. Plus tard, on m'annonce que Hales est dans un état extremment critique mais qu'il n'est pas encore tout à fait mort. Pour l'instant il est dans une sorte de comas.

Mon groupe mixte est décimé. Ma place n'est plus au sein du peuple Havlote. Mon départ pour une autre contrée lointaine est imminent. Mais à Havlorun, je retrouve mon amie M. Elle me remonte le moral et nous parlons longuement. Aussi bien avec la bouche qu'avec la bite. Elle est devenue une guerisseuse réputée chez les Havlotes. Et une prêtresse qui communique avec leurs divinités.

Quelques jours avant mon départ, je me fais accoster par une elfe. Dohhlé. Elle arrive à me convaincre de prendre part à une mission dangereuse. Une des étapes consiste à retrouver un temple des Dorros et de l'ancienne civilisation humaine. Et pour ça ils ont besoin d'un Dorros dans le groupe. Je fais une fois de plus mes adieux à M après lui avoir demandé de faire tout son possible pour aider Hales qui est toujours entre la vie et la mort. Puis après un certain nombre de questions posées à Dohhlé et de garanties, je pars avec elle jusque notre point de rendez vous: Casterlak.

Elle me conduit à travers les tunnels nains. Dohhlé n'est pas très bavarde. Et moi non plus. Mais durant la longue route nous parlons quand même un peu, de la magie, des elfes, etc. Une fois sur place, je découvre la majestueuse cité de Casterlak. Le symbole de l'entraide entre les nains, les humains et les elfes. On me présente mon nouveau groupe:

- Alrik, le chef de l'expédition. Un nain assez vieux qui a vécu plein de trucs. Et depuis pas mal d'année il vit bcp avec les humains donc il se comporte pas vraiment comme un nain de souterre. Mais bon ça reste un nain. Il s'est lancé dans le mercenariat il y a 63 ans. Il a fait beaucuop d'aventures à travers le monde entier, et il s'est fait une belle petite réputation. Il a déjà eu l'occasion d'avoir des Dorros dans ses groupes. Signe distinctif, il a une arme a feu runique impressionnante. Il n'en existe que 3 exemplaires dans le monde, créées par le Grand Maitre Ingenieur de Karak Hurgar. Il m'autorise à l'examiner. Et je constate avec stupeur que j'arrive à ressentir la puissance dégagée par la rune.
Le courant passe plutôt pas mal entre nous. Il reste un chef assez bourru, maus on s'entend bien.

- Dohhlé, mercenaire elfe et archère d'exception. Elle a déjà participé à plusieurs missions avec Alrik. Elle est assez étrange. Compliquée. Elle parle peu, n'enlève jamais son gros manteau. Et j'aime bien la taquiner mais elle n'est pas très sensible à l'humour. En tout cas je constate par la suite qu'en effet, niveau tir à l'arc, elle gère. Sinon elle se fixe plein de règles bizarres qui incombent à son statut de mercenaire. Genre le refus d'avoir des amis, etc. Mais c'est peut être aussi pour se donner un genre.

- Mraluk, un mercenaire ork komplex au physique impresionnant. 2 metres de haut, tout en muscle. Une sorte de mélange entre un orc noir et un humain. Il a un kikoup de fou, forgé par des nains. Et il a des oreilles pointues. Bref. Il a pas l'air d'être le genre de mec qui la joue en finesse. Quelques signes extérieurs semblent indiquer qu'il peut se comporter comme une raclure. En tout cas, comme on est tous les deux de gros guerriers bourrins, on s'entend relativement bien. Surtout quand viennent les premiers combats et qu'on met des grosses roustes à des orcs gris en binome. Par contre il y a un passif entre Mraluk et Dohhlé. En mission ils restent pro. Mais sinon ils font que s'engueuler. J'ai le ressenti qu'il y a quelques années, il y a du y avoir une sombre histoire de viol entre eux. Ou quelque chose du style. A creuser. Mais ni l'un ni l'autre ne veulent en parler. Et Alrik m'assure qu'ils resteront professionnels pendant la mission, et que je vais m'y faire.

- Raniss, un skaven qui est un peu attardé mentalement et qui prend tout au premier degré. Mais par contre il est très dégourdi, il a un bon instinct, il est "gentil" et surtout il a un odorat ultra-développé à cause de la malpierre.

- La siffleuse. Une ferlid booooonnnne. Et comme c'est une ferlid, elle est bonne en tout. Elle est assez taquine. Et assez cochone. Une certaine curiosité mutuelle et complicité s'est assez vite installé. Mais elle ne veut pas me dire pouquoi on l'appelle la siffleuse. Et adore jouer sur son coté mystérieux. Et elle se délecte de voir qu'elle m'intrigue. Et non, on a pas niqué (pour l'instant... ). Mais elle est cool. La siffleuse et dohhlé se connaissent également depuis quelques années. Elles ont deja fait 4 grosses quetes ensemble. Elles sont plutot copines, même si elles sont complétement différentes.


Et après un petit moment de préparation la quête commence. Nous partons loin à l'ouest, en plein territoire peaux vertes. Milieu plutot hostile quoi... surtout qu'il se passe des événements étranges parmi les PV en ce moment. Le but est d'atteindre une grotte spécifique ou des gobelins du klan des Racheurs nous attendent. Il ont des renseignement sur l'un des temples qu'on recherche. Nous faisons deux groupes: La siffleuse et Raniss passent par sousterre et vont avoir divers missions. Alrik, Mraluk, Dohhlé et moi, on passe par la surface. Chacun aura un role crucial. D'après Alrik, si un seul d'entre nous meurt, la mission est vouée à l'échec.

La surface, c'est une region plutôt montagneuse, mais surtout très enneigée et ou il fait très froid. La progression est difficile. Alrik insiste bien sur le fait qu'il ne faut pas faire de bruit, car on est potentiellement entourré de dizaines de miliers d'ennemis. Mraluk nous guide. Dohhlé fait l'eclaireuse. Moi et Alrik on suit. Un tempête est en train de se lever et ils estiment que le vent va bientôt nous trahir. Donc Alrik nous fait attaquer un petit campement d'orc. Premier gros combat. Nous 4 contre 20 orcs et quelques gobelins. Tendu, mais on est vraiment violent (enfin surtout eux). On les défonce. Puis on les dépeuce et on s'asperge de leurs entrailles pour couvrir notre odeur. Miam.

Nous continuons. Plus tard, dohhlé nous informe qu'un groupe de 15 orcs est sur notre piste. On trouve un endroit pour leur tendre une embuscade. Le plan est de massacrer violemment les plus gros (des orcs "gris", cad bien costaud mais pas encore noir). On y parvient. Et le reste de leur groupe s'enfuit. Nous repartons.

Ça s'enchaine. Plus tard, trois Nains de la forteresse de Karak Rok (spécialité: art du combat) nous repèrent et viennent à notre rencontre. Ils rigolent zéro. Dohhlé est pas avec nous, elle s'était éloignée en repérage. Une longue négociation commence entre eux et Alrik, en nanique. Je comprends pas, mais je sens que ça s'échauffe un peu. Ils veulent qu'on les suive jusqu'à leur forteresse. Et Alrik ne veut pas, ça nous ferait perdre trop de temps et compromettrait la quête. Alors avec Mraluk on se prépare. Puis Alrik nous donne le go, et on les attaque. Je suis pas hyper content. On s'apprete à combattre 3 gros nains de Karak Rok... Et même si on les tue, ça va avoir des conséquences. Mais bon, je le fais sous l'ordre d'un autre nain...

Et donc gros combat qui commence. Les mecs sont pas des manchots. Mais mon attaque illusoire arrive a surprendre un peu mon adversaire. Hache a deux mains en pleine tête. Il morfle bien mais il se relève. Moi je reste à bonne distance et je l'observe agoniser. Il me demande de le tuer avec honneur. J'accede respectueusement à sa requête. Et donc je le charge. On s'échange quelques coups. Il me blesse mais pas trop, et je fini par l'achever proprement après lui avoir demandé son nom. Morlin. Dohhlé revient pendant la bataille et fleche des têtes. Mraluk et Alrik arrivent a gérer leur adversaire. L'effet de surprise a un peu aidé. Mraluk reste sur place pour couvrir nos traces. Alrik est de très mauvaise humeur. Et on continue notre voyage éprouvant.

Nous arrivons presque au point de rendez vous. Mais nous sommes à nouveau repérés. Mraluk est resté derrière, dohhlé est en repérage. Je suis donc tout seul avec Alrik. Et un groupe d'orcs nous charge. On commence à combattre. Et on sent le sol qui tremble. Fort. Trop fort. Fort comme une charge d'orc noir. On arrive à gérer les orcs et gobelins qui nous foncent dessus, bien qu'on commence à être sévèrement sur les rotules. Et l'orc noir arrive. Avec une armure. Alrik me souhaite bonne chance et me dit que quoi qu'il arrive, il faut qu'on se retrouve au point de rendez vous. Puis il dégaine son flingue, il active sa rune, il tire et il explose la tête de l'orc noir. Le tir retenti et résonne sur les parrois des montagnes. Discret. Il me fait alors savoir qu'il y a des centaines de miliers de peaux vertes qui se trouvent dans les kilomètre alentours. Et qu'ils connaissent la valeur d'une arme a feu. Et qu'ils vont donc tous, sans exception, se mettre à notre poursuite. Cool ou bien ?

On se sépare. Je prends un des chemins qui mène jusqu'à la grotte en question. Mais il commence à y avoir des orcs dans tous les coins. Et pas des pédales. Je progresse lentement. Des chevaucheurs de loups arrivent dans ma direction et je me cache tant bien que mal sous la neige, desespérement. Ils se rapprochent. Trop. Ils vont me trouver. Mais finalement quelque chose les attire ailleurs. Un elfe vient alors à ma rencontre. Un Fantome qui vient d'utiliser son esprit pour me sauver la vie. Son but est d'observer et de surveiller la région. Enfin c'est ce qu'il me dit... ça reste un elfe donc niveau franchise et confiance... hum. Il sait que je suis condammé à mort, mais il est curieux de savoir ce qu'un Dorros fait ici. Il me propose de m'aider à me rendre jusqu'à mon lieu sur en échange d'informations sur la raison et ma venue ici. Je lui parle donc de ma mission, mais sans entrer dans les détails (car de toute façon je n'en ai pas connaissance). Il tient parole et m'aide. Je rejoins le point de rendez vous saint et sauf.

J'y retrouve Mraluk et Dohhlé. Par contre Alrik est porté disparu. Et d'après les dernières nouvelles il est surement mort. Je leur dit direct que j'ai été aidé par un elfe en échange d'infos. Mraluk s'auto-proclame chef temporaire du groupe. Il dit qu'il n'y a pas de temps a perdre. Lui doit examiner des plans et chercher des renseignements avec les gobelins. Pendant que moi et Dohhlé devront descendre dans les profondeurs et trouver la "voie rouge", une ancienne route gobeline qui pourrait mener jusqu'au temple.

Je pars donc avec Dohhlé. Elle connait assez bien les chemins de souterre et nous évite pas mal de dangers. On part d'abord à la recherche d'un petit temple intermédiaire. Grace à mon pouvoir, j'arrive à ressentir une source d'energie qui émane de ce temple, et j'aide Dohhlé à nous guider jusque la bas. On trouve le temple, il est entouré par un cours d'eau sous-terrain. Sur place, on met au point un plan assez dangereux pour tuer une sorte de gros ver marin qui vit ici. Tout ça pour que Dohhlé puisse prendre un bain. Et j'ai même pas le droit de la mater. On examine le temple. L'energie émane d'un puit, mais je n'en tire rien de plus. Par contre on trouve une cachette dans laquelle des Ferlids stockent de la nouriturre et des fournitures. Dohhlé estime qu'il s'agit d'un groupe qui passe souvent par ici. Entre 3 et 5 Ferlids. Elle propose de les attendre et de leur tendre une embuscade pour leurs extirper des infos.

Tuer des orcs, ça va. Combattre des ferlids sous-terre c'est une autre histoire. Je suis fort mais lent. Un ferlid ça ne combat pas à la loyale. Il peut me fuir à l'infini et me tuer à distance. Aucune chance que je le touche. Dohhlé me propose plusieurs plans mais je lui dit qu'elle a tord et qu'elle estime mal mes compétences. On fini par tomber d'accord sur un plan. Je me cache dans le puit (façon assassin's creed). Dohhlé escalade et se cache en hauteur. Les ferlids finissent par débarquer dans le temple. Pour la lumière, ils ont une dizaine de petits démons noirs ailés qui ont des tentacules qui émanent une lumière mauve. Classouille. On avait pas ça nous quand on rolait nos ferlids. Ils pénétrent tranquille. Dohhlé commence à les head-shot en mode mitraillette. Je sors du puit et j'en choppe un, je lui ecrase la tête contre le rebord. Tous les démons foncent vers Dohhlé pour révéler sa position. Mais tout se passe très vite. Et rapidement il ne reste plus qu'un Ferlid en vie. Il a l'air jeune et assez inexpérimenté. On le desarme. Il flippe sa race. Dohhlé le torture et le fait parler. Je cautionne pas et pendant ce temps je médite sur le fait d'avoir buté des gens qui étaient pas mes ennemis. Puis dohhlé le tue, et on se remet en route. Grace aux ferlids on connait un chemin qui mêne jusqu'à la voie rouge. On y va. On avance jusqu'à une caverne en particulier. Elle me laisse la, tout seul. Et elle retourne à la surface pour guider Mraluk jusqu'ici.

J'en profite pour me reposer car depuis le début de la mission c'est assez intensif. Je me cache dans un coin de la grotte pour éviter les mauvaises rencontres. 8h plus tard, Raniss et la siffleuse me retrouvent. Raniss a pu repérer ma trace grace à son odorat. Je leur fait un topo de la situation. Eux non plus n'ont pas eu un voyage de tout repos. Ils ont du pas mal combattre. Même des impériaux qui trainanient par ici. Raniss repart en éclaireur. Je reste avec la siffleuse et on discute longuement. Puis forcement on en vient a parler sexe et anatomie. On a des répliques hyper classe. Genre un moment je lui demande: "alors je voulais savoir la différence entre ferlids et humaines au niveau de la profondeur et de la largeur de leur orifice de reproduction". On s'amuse bien. Mais elle veut tjs pas faire de sexe pour autant. La salope.

La siffleuse repart en eclaireur pour essayer de trouver le temple avec Raniss. Moi j'attends toujours le retour de Dohhlé, au même endroit. Elle fini par revenir, accompagnée de Mraluk et d'Alrik. Il est très amoché, mais il est toujours en vie ! On discute. Puis Raniss revient, paniqué. Ils ont trouvé le temple. Mais ils sont tombés sur des gobelins sombres, et la siffleuse a été faite prisonnière.

Nous partons alors en mission de sauvetage. Raniss et Dohhlé m'emmenent sur place. Le campement des gobelins sombres se trouve dans une grande salle. Un des murs, incrusté dans la roches, est couvert de symboles anciens, dont certains sont Dorros. Près de ce mur, j'aperçois des plantes qui ne poussent normalement que chez les Dorros. De puissants narcotiques qui peuvent se fumer quand on sait comment faire. Mais leur fumée provoque une profonde fatigue lorsqu'on la respire. Surtout sur la constitution d'un gobelin...

On met au point un plan. Raniss s'infiltre près du campement. Puis il court et enflamme toutes les plantes avec une torche. Ça créé un gros nuage de fumée qui recouvre le campement des gobelins sombres. On oberse et on attend une dizaine de minutes. Le nuage se disperse, et c'est le calme plat. Tous les gobelins sont endormis. Sauf ceux qui restent volontairement immobiles et qui font semblant de dormir. On pénétre dans le camp et on tue tout. Je vais libérer la siffleuse qui est inconsciente.

Puis je commence à étudier le mur rempli de symboles. Je ne les comprend pas vraiment, mais je ressens une energie très puissante qui vient de plus bas. Je fini par comprendre que ce mur doit être une partie du dome du temple et que ce temple doit donc être immense. On se creuse la tête pour trouver un moyen d'y rentrer. On ne trouve aucun chemin. Mais il y a un cours d'eau sous-terrain qui passe non loin, avec pas mal de courant. Je continue à analyser les symboles et je comprends que ce temple était habité à la fois par des Dorros et des humains de l'ancienne civilisation. Je fini par suggérer que les habitants de ce temple utilisaient certainement le cours d'eau. Donc qu'en suivant le courant on pourrait peut-être trouver un passage.

La siffleuse se reveille, et elle par en repérage dans ce cours d'eau. Avec des sortes d'arraignées gobelines dégueux qu'on met dans la bouche et qui permettent de respirer plus longtemps sous l'eau. Elle part longtemps, mais elle trouve bien un passage. Mraluk reste sur place pour garder nos affaire. Moi, Dohhlé, Alrik, et Raniss, nous suivons la siffleuse qui nous guide à travers le cours d'eau.

On pénétre dans le temple. C'est très grand. La puissante source d'energie que je ressens provient d'une grosse sphère en pierre de 2m de diamètre, posée sur un receptacle. Je connais ce genre d'équipement. C'est assurement de la technologie Dorros. C'est un catalyseur d'energie. Je suppute qu'il doit servir à alimenter le temple. Mais je ne sais pas m'en servir.

Chacun commence à explorer le temple. Je trouve sur les murs un système d'éclairage Dorros. Mais pareil, je ne sais pas comment l'activer. Puis la siffleuse fait une découverte. Quelque part dans le temple, un batiment sans porte ni fenetre. On y pénétre par un trou dans le toit. Je reconnais ce type d'endroit. C'est.... une antre du savoir Dorros.


### Situation actuelle ###

Je viens de pénétrer dans l'antre du savoir Dorros et j'ai commencé à examiner ce qui s'y trouvait. J'ai pu comprendre que les informations étaient classées par thème. On y trouve une sorte de mode d'emploi du temple, du savoir sur la magie Dorros et la confection de sort, tout un tas d'information qui concernent les Dorros.
Je ne sais pas encore combien de temps je vais pouvoir y rester. Mais j'ai pas du tout envie de partir avant d'avoir découvert plein de trucs.



### Objectifs à court terme ###

Récupérer le plus d'informations possibles dans l'antre du savoir. Dans la partie mode d'emploi du temple, je devrais pouvoir comprendre à quoi il sert, comment réactiver le générateur d'energie.... et découvrir tout ce qu'il y a à découvrir.

Trouver ce temple Dorros est déjà un accomplissement en soit. Mais normalement il doit renfermer des informations qui nous conduiront jusqu'à l'objectif final de cette quête: la cité enfouie. Une grande cité de l'ancienne civilisation humaine. Ou se trouve plein de richesse et les dépouilles d'une compagnie elfe de prestige. Je ne sais rien de plus pour l'instant.

Mais avant de réactiver le temple et de chercher des infos sur la cité enfouie... Je vais m'interesser au savoir qui concerne la création de sort et l'utilisation de l'Energie Dorros. Principalement, j'aimerai savoir si ça peut me permettre d'apprendre de nouveaux sorts cool. Mais surtout j'aimerai savoir comment on fait pour enchanter une arme Dorros. Et pourquoi pas le faire dans la foulée, en utilisant la forte concentration de HelurHi qui se trouve autour du catalyseur.

Va aussi falloir penser à faire du sexe avec la siffleuse. Pour la science. Savoir si Dorros et Ferlid c'est compatible. Et si elle a les hanches assez larges.

### Objectifs à plus long terme ###

Trouver la cité enfouie et finir la quête. Ensuite ce sera peut être le moment (ou pas) de retourner chez les Dorros parce que j'aurai déjà accompli pas mal de trucs. Sinon on verra les opportunités qui se présenteront à moi à ce moment la.

J'aimerai toujours essayer de rencontrer la ferlid Kyva et de connaitre son histoire plus en détail.

J'aimerai aussi prendre le temps d'etre instruit par les meilleurs forgerons pour comprendre la science des différents métaux. Ceci dans le but ensuite de confectionner des sorts puissants. Par exemple enchanter les lames de ma hache avec des particules d'energie qui sont capables de scinder les molécules de métal. Et donc avoir une arme qui transperce les armures facilement.

Un jour ou l'autre faudra aussi penser à TTober. Et sinon j'imagine que y'a moyen que je me retrouve invité dans la compagnie d'Eleanar.




### Compétences ###

Au final j'ai assez peu de compétences. Maniement de ma hache à deux mains et des armes des Havlotes (glaive, javelot, bouclier, etc). Parade, esquive, combat en binome et à mains nues. Mais ce qui fait ma force et qui est le fruit de mes 4 années chez les Havlote c'est la compétence "Détection de combat niveau 2", qui me permet de lire mes ennemis, de prevoir ce qu'ils vont faire. Ainsi qu'une aptitude au travail acharné et à l'apprentissage de nouvelle compétences martiales.

J'ai aussi mes compétences de Dorros, (méditation, lien, anatomie) et mes trois sorts:

- Attaque illusoire, qui permet de faire croire que ma hache attaque depuis deux directions à la fois.

- Soin, qui stimule le système immunitaire pour accelérer la guérison. Mais pour l'instant ça marche surtout sur les Dorros (et donc sur moi) car je connais encore mal l'anatomie des autres races.

- Alarme magique, qui place des particules d'energie autour d'une zone. Si quelqu'un ou quelque chose perturbe ces particules pendant mon sommeil, je suis automatiquement reveillé. Pratique quand on voyage seul.



### Psychologie ###

Il y a deux facette à ma personalité. A l'image des Havlote, je suis très sérieux, concentré, discipliné, pendant les missions et quand c'est important. Le fameux rythme des 9 jours de travail intense, et du jour de fête que j'aime beaucoup. Par contre, pendant ce jour de fête, ça peut être la grosse orgie. Sexe, drogue, nouvelles expériences. Le fait d'avoir bossé dur pendant 9 jours d'affilé rend les plaisir du 10eme jour encore plus intenses.

Je ne ments jamais. Si je donne ma parole, je la respecte.

Au début, je parlais assez peu (surtout parce que je maitrisais très mal la langue). Mais maintenant ça va mieux.

Le chose la plus importante est ma liberté. Et je souhaite d'ailleurs que chaque peuple puisse être libre. J'espère pouvoir un jour libérer les humains de leur ignorance vis à vis de la cruauté de leurs dieux.

Je tue par nécessité, jamais par plaisir. A l'instar du reste de mon peuple, j'ai Pardonné. Je pars donc avec un a-priori positif sur chaque race. J'aime tout le monde. Et je suis curieux de découvrir leur culture. Ensuite je juge chaque individu au cas par cas.

Je ne fais pas de plans sur un trop long terme. J'aime assez vivre au jour le jour et être libre de prendre la direction que je veux.

J'ai toujours le sacrifice de mon groupe mixte en travers de la gorge. C'est un souvenir douloureux. Sinon, mes convictions ont été mises à mal depuis le début de ma quête en territoire orc: je ne peux plus suivre mon rythme havlote 9jours/1jour, j'ai été obligé de tuer des gens qui n'étaient pas mes ennemis. C'est pas évident.

Sinon en règle générale, je ne me prend pas trop la tête. Je suis franc. Et j'ai le sens de l'humour. (même si parfois je suis pas drole). En tout cas j'aime rire. J'aime me faire des amis. Développer une complicité. Je réagis d'ailleurs un peu différemment en fonction de mes interlocuteurs. Je m'adapte à leurs moeurs, à leur manière d'être.

Je suis en harmonie avec mon corps. J'ai appris à en aimer chaque partie. Je me trouve beau. J'aime mes cheveux. Mais je ne suis pas prétentieux pour autant. C'est juste que je suis différent et que je ne raisonne pas comme un humain.

Je n'accorde pas d'importance à l'or où aux richesses matérielle. La vraie richesse, c'est la liberté de son corps et de son esprit. Le savoir. Les amitiés fortes. Mais bon j'ai aussi conscience que l'or peut être utile. Mais c'est uniquement un moyen et pas une finalité.

Je ne suis donc pas cupide. Pas jaloux. Je n'ai pas de sujet tabou. J'accepte de parler à peu près de tout sans gène. Sauf biensur d'informations qui peuvent compromettre la sécurité des Dorros.

Enfin, j'ai accepté le Pacte Dorros. Je viendrais donc en aide à mon peuple quoi qu'il arrive. Même si un Dorros se trouve dans le camp adverse. Ce pacte passe avant toutes les autres causes.











_________________
La classe... si, si......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Retour dans le peau de Zahan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans la peau de la fureur du volcan
» Dans la peau d'un monstre
» Si je ne suis pas de retour dans 5 minutes... Attendez plus longtemps !
» le retour de Casus Belli dans les kiosques
» MecRéant, de retour dans un gros jeu après un long périple !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire déchiré :: Récits :: Historique-
Sauter vers: