L'Empire déchiré

Un jeu de rôle basé sur le concept de Warhammer dans un univers modifié et largement complété.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Aniala...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mateusz
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 734
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Aniala...   Ven 22 Juil à 1:52

L'odeur tristement familière de cette ville emplissait mes narines. Chaque nouvelle inspiration me brûlait la poitrine. J'avalais ma salive comme s'il s'agissait d'un acide, je le sentais ronger tout mon être. Cet air était fait du plus terrible des poisons. Celui de l'amour perdu.

J'étais de retour à Blo Aranein. L'endroit que le destin a choisi pour me faire souffrir. L'endroit que j'ai choisi pour y mettre un terme.

Cela faisait des semaines que je n'avais que ça en tête. Il n'était pas ici... mais je savais exactement quoi faire. Il était temps d'agir...


***


Sept longues journées s'étaient écoulées. J'étais certain que cet endroit était le bon. Il fallait qu'il soit le bon. La nuit noire et sans lune jouait en ma faveur. Celoth également. Rien ne trahissait ma présence dans le recoin sombre de cette ruelle, pas même la lueur de mes yeux ou la pâleur de ma peau. Ce soir, ils s'étaient tous deux vêtus de leur plus belle couleur pour cette grande occasion. Ils étaient plus obscurs que l'abîme du néant. Impassible, immobile, j'attendais mon heure.

Puis mon heure sonna. La silhouette agile de l'archer d'or entama l'ascension de cette haute demeure. Ses mouvements ne trahissaient pas le moindre bruit... mais son arc et son carquois étincelants me permettaient de suivre ses déplacements au centimètre près, malgré la nuit noire. Aussi grand fusse son talent, il avait cette propension à vouloir afficher une prestance classieuse plutôt qu'a se faire oublier dans l'ombre. Un jour ou l'autre, ce défaut ne pouvait qu'aboutir à sa perte.

Il posa la main sur le rebord de ce balcon. Une prise de choix pour l'ascension de ce mur lisse. Une prise que je fixais depuis maintenant tellement d'heures que chacune des aspérités de la pierre était comme gravée dans mon esprit. Je ne pouvais pas rater. Je n'allais pas rater. Un sifflement fendit l'air furtivement. L'aiguille se planta légèrement dans sa main. C'était, à vrai dire, la seule partie de son corps qui était vulnérable. Lentement, il lâcha sa prise et tomba d'un bruit sourd.

J'étais alors à l'affut du moindre signe d'agitation. Mais comme je l'espérais, ce bruit sourd et étouffé n'alerta personne en cette heure tardive. Je m'approchai à pas de velours vers ma proie, dégustant ma victoire. Il ne fallait pas se presser... il était préférable de laisser le poison se répandre. Tant qu'il pouvait bouger, l'archer d'or représentait une menace. Peut-être cachait-il une arme de jet dans un de ses brassards. Un risque que je n'étais pas disposé à prendre. Pas ce soir.

Je continuai de m'approcher. Tout avait donc fonctionné comme prévu. Il y a quelques mois, il avait assassiné ma bien-aimée et sa douce marmotte, me laissant seul... annihilant mon premier et seul amour. Je l'avais alors pourchassé avec toute ma colère, mais l'assassin de ma promise m'avait échappé. Ce soir la fut un terrible échec. Mais tandis que mon corps brulait de rage, mon esprit, froid et lucide, avait su enregistrer les bonnes informations. Bonnes informations qui m'avaient permis, quelques mois plus tard, de savoir comment enrôler anonymement l'archer d'or. Je lui fis assassiner le nouveau prêtre de Terle de la ville. Comme tout bon assassin, il choisi alors son bâtiment pour avoir le meilleur angle de tir sur le temple de Terle. Il choisi également le meilleur mur à escalader et les meilleurs prises. Ce fut sa dernière erreur.

J'étais à présent sur lui, ma dague sous sa gorge. Je lui fis bien comprendre qu'il n'était que la main de celui qui l'avait engagé et qu'il n'était donc pas le vrai coupable. Je lui fis même miroiter de lui laisser la vie sauve s'il dénonçait l'homme qui l'avait enrôlé. S'en suivi une assez longue discussion. 25 couronnes d'or. C'était donc la valeur de sa vie. 25 malheureuses couronnes d'or. Moi qui aurait pu en dépenser 1000 pour empêcher ça, si seulement j'avais pu savoir qu'on avait des raisons de chercher sa mort... si seulement elle m'avait parlé de son passé...
Entre quelques excuses et quelques menaces, l'archer d'or me donna un nom et des informations. J'aurai certainement le loisir de découvrir plus tard si ses dires étaient véridiques ou mensongers.

Je l'ai ensuite remercié, et je lui ai annoncé qu'il méritait de vivre. Ce qui était vrai. Cependant, ma décision était déjà prise depuis bien longtemps. À la seconde ou j'ai vu le corps svelte de ma tendre Aniala transpercé d'une de ses flèches, j'ai su qu'il fallait que je le tue. Et si je m'étais donné ce mal, c'était bien plus pour savourer ma vengeance que pour lui extirper des informations. Ma dague acérée lui trancha la gorge sans effort. Le sang de cet assassin elfe est pour toi, Celoth. Et sa mort est pour toi, Aniala, mon amour....

Quant à son équipement, qu'il pourrisse avec lui dans sa tombe. Un arc, un carquois et une armure dorés... d'aussi bonne facture fusse-t-il, cet accoutrement était celui d'un prince elfe, pas d'un assassin. Il avait plus vocation à attirer des demoiselles dans sa couche qu'à être efficace.

Il était a présent temps de disparaitre à nouveau. Je laissai son cadavre à la vue de tous. Avant de mourir, il m'avait dit que des assassins viendraient le venger. Peut-être... peut-être pas. Encore eusse-t-il fallu qu'ils sachent qui poursuivre. Car si certains soupçonneront un ferlid d'être derrière cet assassinat, d'autres auront peut-être des raisons de croire à une toute autre explication. Avec un peu de chance, cela remettra alors un peu d'animation dans cette région qui devenait un peu trop calme depuis quelques mois.

Quoi qu'il en soit, je me sens... tellement mieux. Qui a dit que la vengeance était futile ? Qu'elle ne changerait pas le passé ? Pas un ferlid en tout cas.

_________________
La classe... si, si......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ
Général des armées
Général des armées
avatar

Nombre de messages : 2299
Localisation : lyon
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Aniala...   Ven 22 Juil à 20:06

Classe

C'est sympa de le rédiger sur le fofo comme ça.

Par contre je tiens vraiment à répéter que ce n'est pas et n'a jamais été une marmotte...... mais un écureuil.

Enfin, certes le buter ne manque pas de classe et de rolage, cependant il est fort probable que sa guilde d'assassin obtienne rapidement ta description, dans le sens où tu l'avais poursuivit violemment la nuit où Aniala est morte. Mais bon, reste a pas trop trainer dans la région, puis moi ce que je retiens, c'est que ton perso a juré de tuer l'assassin d'Aniala quand elle est morte..... et qu'il l'a fait.

_________________
MJ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Aniala...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire déchiré :: Récits :: Histoire-
Sauter vers: