L'Empire déchiré

Un jeu de rôle basé sur le concept de Warhammer dans un univers modifié et largement complété.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Un temple à batir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Belian
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 622
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Un temple à batir   Dim 19 Juin à 16:21

Du blanc à perte de vue, une immobilité quasi oppressante. Le tout scintillant de diamants de glace éparpillé ça et là sous le soleil hivernale. La vie semblait avoir quitté la plaine poudreuse, cependant, à l’orée du bois on pouvait apercevoir quelques traces qui trahissaient la présence des résidents.
Bientôt le vent se leva, amenant avec lui des nuages aux teints grisâtres, lourds de neige à venir. S’abat alors sur la pleine une myriade de flocons dansant dans un souffle hurlant. Spectacle auquel tout voyageur s’abandonnerait si ce n’était ce froid, mordant, qui vous pénètre jusqu’au os, en vous arrachant toute chaleur. Comme une mère protectrice, gardant ses flocons à l’abris de tout danger.
Un lapin ayant revêtu sa fourrure saisonnière passa sous les arbres à la recherche de plantes cachées sous le tapis de feuille automnale. Se déplaçant en direction de la plaine il s’affaira à creuser l’épaisse couche de neige à la recherche de quelque graminées ou trèfles. Un sifflement survint dans l’air, sentant le danger l’animal banda ses muscles prêt à partir, un trait passa dans son champs de vision, un bruit sec lui succédant suivi d’une douleur déchirante. Il voulut alors s’enfuir mais ne pus que constater qu’il était étendu sur la neige. Une éclaboussure jurant sur ces multiples paillettes blanches. La vie le quitta tandis qu’un buisson se levait, s’approchant de lui.
Le chasseur emmitouflé dans ses fourrures de daims et ses mitaines en peau de lapin s’approcha, dégageant les branchages avec lesquels il s’était camouflé. Dans son dos un faisan et une palombe reposaient dans sa giberne à laquelle il ajouta sa dernière prise. Après avoir détendu son arc il le passa en bandoulière et se dirigea à grand pas vers la forêt. Arrivé à la lisière un bruit inattendu le surpris. Doucement d’abord puis montant en puissance un grondement sourd monta à ses oreilles. Un renard passa en trombe à quelques pas de lui, dans le ciel des grives s’enfuyaient à tire d’ailes, puis un daim passa dans la plaine. Tous fuyant à l’opposé du grondement.
Le vent se calma, les nuages se dispersèrent et au bout de quelques minutes le soleil fit une timide percée. C’est seulement alors qu’il les aperçut au nord, par delà la plaine, descendant par le col, des centaines d’objet scintillait renvoyant la lumière du soleil.
Il regarda par delà le col, incrédule, le mur de montagnes symbolisant la frontière infranchissable entre les terres du temple et celles des démons, comme les humains nommaient tout ceux qui n’étaient pas de leur monde. Se demandant comment il était possible qu’un contingent, fusse-t-il humain ou démon puisse arrivé du mur, le trappeur aperçu alors des files ininterrompus sortir de la montagnes, comme ci elle les engendrait elle-même. Les files se regroupaient un peu plus loin pour former des régiments semblables à celui qui passait en ce moment même le col.
Plusieurs décennies auparavant Morkhar avait lui-même été guerrier, il commença à estimer le nombre de lances comme par habitude, évaluant les forces en présences ainsi que leur débit, passant outre l’effet de la surprise. Il compta pas moins de 1500 âmes et le flot continuait toujours.
Il lui fallait rentrer alerter le village.


La lune se levait lorsque Godrish passa le cap des îles monastiques, lui permettant de poser les yeux sur un paysage qui l’apaisait encore, tant d’année après sa première venue. Ces eaux avaient connu une fréquentation, digne d’une fourmilière que l’on aurait bâtie sur l’eau, bien des années auparavant. Aujourd’hui, rares étaient les embarcations qui voguaient vers les battisses se situant sur les flancs de ces anciens volcans. La plupart de ceux qui naviguaient encore étaient, tout comme Godrish,, des dévots affiliés au temple.
Le jeune homme regarda ses mains calleuses qui contrastaient avec la robe de moine qu’il portait aujourd’hui. Selon les critères des gens de l’est on aurait aussi bien pus le prendre pour un paysan, en se basant sur son physique et son teint halé, que pour un gratte papier lorsque l’on observait ses vêtements.
Le temple apparut enfin, contrairement à beaucoup de religion les disciples de l’Ordre ne vénéraient pas une ou un ensemble de déité en particulier. Aucun nom de puissance supérieur n’était jamais évoquait. Les dieux existent ou ont existés, tel est le seul credo, ni plus ni moins. Cependant malgré ce détachement apparent d’affiliation nul ne remettait en doute que les templiers étaient quasiment tous affublés de pouvoir hors du commun.
« -Godrish, concentrez vous un peu bon sang s’écria l’ecclésiaste s’empourprant d’un coup dans sa soutane. Sourcillant quelque peu le jeune homme posa un regard froid sur son interlocuteur.
-Si vos jérémiades portaient un quelconque intérêt à nos problèmes, peut être me sentirais je un minimum concernés, mais je dois vous avouer que le fait de savoir que tel ou tel moine n’a pas fait ses prières à la bonne heure, ou qu’untel n’a pas accompli sa journée de jeun en pénitence commence légèrement à m’irriter lorsque derrières les montagnes les hordes du seigneurs des ombres lèvent des milliers de soldats dans le but de nous exterminé ! »
Se déplaçant vers la fenêtre donnant sur la baie pour tenter de se calmer il reprit :
« -Je suis venus ici pour quérir l’aide de la main du temple, qu’elle nous permette enfin de lever une armée à même de nous protéger des démons des ombres, donc si vous me le permettez je vais vous laissez avec vos problèmes de moinillons pêcheur et m’adresser directement à frère Thomas. »
Sur ce il se leva et laissa le frère planter là. Traversant l’abbaye Godrish se dirigea à grand vers la cour extérieur ou certain frères s’entraînaient au maniement des armes. Il demanda aux pratiquants présents s’ils pouvaient le renseigner quant à l’endroit ou trouver frère Thomas, ce qu’ils firent en lui indiquant le potager du domaine.
Là ils vit plusieurs moines occupés à bêcher la terre en vue de planter les futur semences pour la récolte d’automne, parmi eux se trouvaient un géant, tout penché qu’il était à remuer la terre, sa carrure faisait passer les autres moines pour des enfants parmi leur père, ce qui soit dit en passant devait être exact pour quelques uns. Si l’on pouvait prendre Godrish pour autres chose qu’un moine, on ne pouvait, en voyant frère Thomas croire qu’il ,e fusse autre chose qu’un guerrier, d’une part de par sa carrure impressionnante, d’autre part par les diverse cicatrice parcourant ses avant bras qui relataient une vie de combats. Avisant le jeune moine qui s’approchait, l’homme se redressa et son sourire anéanti toute idée que cette personne pourrait levé la main sur quiconque :
« -Godrish ! Comment ça va ? Ça fait plaisir de te voir, vient donc nous donner un coup de main dit il en lui tendant sa propre bêche.
-Vous aidez ou faire ton travail ? demande Godrish sa bonne humeur revenu au contact du frère.
-Ma foi, un peu des deux, mais je ne suis plus tout jeune, mes vieux os ont besoin de repos plus souvent qu’avant rétorqua-t-il avec conviction mais démenti par son allure, alors qu’est ce qui t’amène ici ?
-La guerre Thomas, cela me fait plaisir de te voir mais je ne vais pas rester longtemps au temple, la menace se précise, je suis venu quérir ton host et je repartirai dès que possible. Nos dévots ont eu une vision de guerre et de massacre, comme à leur habitude j’en conviens cependant là ou cela sort de l’ordinaire, c’est qu’ils l’ont eu quasiment tous en même temps, au solstice d’été, à midi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belian
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 622
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Un temple à batir   Dim 19 Juin à 16:22

Je viens de retrouver cette petite ébauche d'historique datant de chnistoère, c'était une introduction à l'arrivé des templiers dans la 2nde partie du monde =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ
Général des armées
Général des armées
avatar

Nombre de messages : 2299
Localisation : lyon
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Un temple à batir   Dim 19 Juin à 22:44

sympa

_________________
MJ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un temple à batir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un temple à batir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Musique du temple de classe Pandawa
» [Nantes] Samedi 16 octobre au Temple du Jeu
» Le vieux village et son temple abandonné
» Temple d'adoration de Konrad Gavin.
» Pour FNM du vendredi 12 (Temple du jeu Rennes)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire déchiré :: Récits :: Historique-
Sauter vers: