L'Empire déchiré

Un jeu de rôle basé sur le concept de Warhammer dans un univers modifié et largement complété.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Kenderia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elhilarasan
Général des armées
Général des armées
avatar

Nombre de messages : 1739
Localisation : Nice
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Kenderia   Mer 8 Juin à 10:20

Kenderia c'est le nom que j'ai reçu à la naissance. Ce n'est pas mon père, ni ma mère qui me l'ont donné. Tout simplement car je n'ai pas de parents, c'est une notion qui m'échappe. Je suis à la fois orphelin, et en même temps j'appartiens à une grande famille. La famille des Ferlids.
Nous sommes les enfants des Eldars, peuple qui cotoyait les Dieux anciens et les Titans.
Peu sont nombreux à pouvoir se vanter d'avoir échapper au courroux d'un Ferlid. Grâce à Celoth, nous redevenons un peu l'ancien peuple possédant de puissants pouvoirs. Intelligents, excellant au combat, maîtrisant la magie, nous sommes un des peuples désignés pour régner sur ce monde.
Mais voilà il y a 600 ans, la race des humains nous a trahi. Ils ont profité de notre confiance, en ont abusé et s'en sont servi à leur fin. C'est ainsi que les Dieux humains sont nés, de la fourberie et de la faiblesse. Les valeurs de leur religion sont imbibées du sentiment de traîtrise.
Depuis que je suis né, je ne pense qu'à venger mon peuple. Celoth est là pour nous aider, et ensemble nous viendront à bout de Zarn et de ses sbires.[...]

Nous ne sommes pas un jour comme les autres. Aujourd'hui je vais rencontrer mon Seigneur, celui à qui je vais confier ma vie pour un certain temps. Je vais recevoir des ordres pour ma première mission. J'espère lui faire bonne impression, et être à la hauteur de ses espérances. Je sais aussi que je n'ai pas le droit à l'erreur, autrement Celoth ne m'accordera pas ses faveurs.[...]

Le but de ma première mission est tombé. J'ai deux ans pour affaiblir le culte de Terle dans une région du sud de l'Empire humain. Je ne connais pas encore bien ce culte, mais lors de mon éducation j'ai retenu que ce sont des guerriers aimant le sang. Cela ne me fait pas peur. Au contraire, le défi est de taille et me motive. Punir un culte d'un sbire de Zarn, quoi de mieux pour une première mission.[...]

Me voilà de retour dans ma patrie, à plusieurs kilomètres sous terre. Je suis différent, et les autres me regardent aussi différemment. Voilà 3 ans que je suis parti, et cet endroit n'a pas changé, toujours aussi austère. C'est un sacré changement comparé aux villes tourmentées des humains. J'ose avoué une chose à moi même: ce perpétuel mouvement, ces discussions dans les tavernes, les missions dans la nuit sont des choses qui me manquent. Je n'oserai cependant l'avouer aux miens de peur d'être mis à l'écart.[...]

Durant ce voyage de trois ans j'ai côtoyé beaucoup d'humains. Les comprendre est quasiment tâche impossible. Ce n'est pas comme ces tétus de Nains, ces fourbes d'Elfes ou ces brutes d'Orcs. Aucun n'est identique. La seule distinction que je me donne est de séparer ceux qui servent et qui donnent de la force à leur dieux, et ceux qui ne le font pas. Connaissant maintenant un peu mieux leur nature, certains d'entre eux ne mérite pas la mort immédiate, même parmi ceux de la première catégorie. Si j'en croise un, j'aurai la courtoisie de lui demander d'abandonner son dieu pour éviter de le tuer, si la situation en donne l'opportunité.[...]

Je continuerai cependant à traquer les prêtres du panthéon humain, à affaiblir ces dieux. Mais la vérité sera désormais ma quête. Et si ces humains qui sont devenu des dieux, n'avaient tout simplement pas eu comme but que de sauver leur peuple opprimé? Je sais que la pitié n'a pas lieu d'être, par respect pour les miens, mais je me pose quand même ce genre de questions.[...]

En revanche si tel n'est pas le cas, et que mon peuple a échappé à l'extinction de peu pour de simples ambitions personnelles de faibles êtres vivants, alors je prierai le Dieu de la Mort pour les humains corrompus par cette religion, de ne pas être trop doux avec eux lorsqu'ils auront la tête tranchée.

Extrait des pensées de Kenderia, peuple des Ferlids.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Kenderia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire déchiré :: Récits :: Historique-
Sauter vers: