L'Empire déchiré

Un jeu de rôle basé sur le concept de Warhammer dans un univers modifié et largement complété.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Legende Priana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
MJ
Général des armées
Général des armées
avatar

Nombre de messages : 2299
Localisation : lyon
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Legende Priana   Mar 21 Juin à 13:39

Korkan, le survivant des nains
résolue: le bougre est désormais bien connu

Les informations suivantes sont issues principalement de témoignage pv ( donc pour ce que ça vaut...) mais également d'observation impériale.

Korkan appartenait au Klan des Kasseur-dpeti, un Klan d'environ 6000 orcs situés dans la zone PV en dessous de Karak Az Ballor (la grosse forteresse naine situé au centre de la carte, dans les montagnes.), un bon Klan déjà, avec son lot d'orc noir et tout. Vous suffit de voir l'hostilité de l'environnement.
Ce Klan avait pour ambition de tuer des nains. ( si si, la phrase s'arrête là)

Korkan était jeune, quand il partit avec une cinquantaine d'autres orcs dans une judicieuse expédition préparé minutieusement en amont, 8 secondes avant le départ. Le but étant de tuer des nains. ( en l’occurrence, des nains de Karak Yuri, la forteresse situé tout prêt.)

Les orcs se firent poutrer en règle, non pas par des nains de Karak Yuri, mais par ceux de Karak Az Ballor qui venait en délégation. Et les nains de Karak Az Ballor, c'est chiant, en témoigne ce proverbe Orc célèbre: " Kan tu voi un nain avec le sinbolle dune anklume surre lui ( L'Enclume est le symbole de Karak Az Bellor), tape deu foi plu For !" Ca en dit long.

Bref, aucun survivant, du moins le pensait-on. Car 15 ans et deux mois plus tard, un puissant orc en armure revint dans le Klan des Kasseur-dpeti. Il avait avec lui un magnifique Kikoup en apparence, qui attira aussitôt la convoitise des orcs présents. L'orc se présenta comme Korkan, disparut il y a longtemps.

Cette information fut immédiatement remise en question, et donc, après 6 duels remportés, Korkan put enfin reprendre en prétendant que les nains l'avait épargné car... Il ne put jamais finir sa phrase. Un gobelin présent au loin raconta, lors d'un interrogatoire musclé, que l'ensemble de la tribu défia Korkan dans l'instant.


Des rangers impériaux ont rapporté avoir découvert, sur l'emplacement du Klan des Kasseur-dpeti, une longue file de cadavre orc, plusieurs milliers, disposés d'une telle façon qu'on put croire qu'ils avaient été tué un par un en combat singulier. La détérioration des cadavres stipule que le dernier est mort environ deux jours après le premier.


Aucune trace de Korkan.

_________________
MJ...


Dernière édition par MJ le Mer 10 Juin à 13:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ
Général des armées
Général des armées
avatar

Nombre de messages : 2299
Localisation : lyon
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Legende Priana   Sam 13 Aoû à 4:03

Ti, le mage-gobelin.
résolue et désormais buté

Ti est un gobelin s'étant épris de passion pour la magie. En toute logique, la société gobeline aurait du lui faire comprendre qu'il ne pouvait emprunter une telle voie. La société gobeline échoua.

Ti réunit donc un petit groupe et parcouru le monde pour s'améliorer dans cet art tant craint par les gobelins. L'Empire le suivit, mais comme ça, histoire de.

Puis un soir, dans une ville du royaume de Priana, des invités d'une réception, se retrouvèrent, en l'espace d'une seconde, à la place des invités d'une autre réception dans un village voisin, et inversement, dans les vêtements des autres, sans qu'il n'y ait de victime. Les autorités Impériales enquêteur sur cet inexplicable incident et le nom de Ti revint à plusieurs reprises. Un traque de plusieurs mois débuta, Ti finit par être rattraper, mais alors que les chaines lui étaient passés aux mains, voila Ti pas qu'au lieu de tenir le joyeux gobelin magicien, les autorités impériale se retrouvèrent avec un gobelin tout pourrave, prétendant être un membres du groupe de Ti. Le vilain bougre venait de changer sa place comme par magie avec Ti. Le mage-gobelin avait un message intriguant à transmettre, les autorités impériale le notifièrent précieusement dans leur rapport.
Le message était " Un jour, le monde changera. "



Ouais il est 3 heures du mat et alors, je vois pas le rapport.

_________________
MJ...


Dernière édition par MJ le Mer 10 Juin à 13:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ
Général des armées
Général des armées
avatar

Nombre de messages : 2299
Localisation : lyon
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Legende Priana   Jeu 18 Aoû à 17:49

La terrible rébellion des Gnome.
sans-intérêt, ou pas...

En des temps incertains, parmi ce peuple mystérieux et trop de fois méprisés que sont les gnomes, naquit un être à part entière: Grofflu. Ce Gnome, vit au cours de la première partie de sa vie ( qui dura 45 ans) son peuple n'être utiliser que pour la cuisine, le service dans les auberges ou d'autres tâches similaires, indigne de la grande destinée de cette fabuleuse race. Alors Grofflu entama, dans la deuxième partie de sa vie (21 heures) de mener une violente rébellion au sein même de Priana, Il encouragea tous les Gnomes à saisir, ensemble, la main qu'il leur tendait et à s'extirper de la basse condition sociale dans laquelle on les avait maintenu depuis trop longtemps. Les Gnomes se soulevèrent donc (en partie) pour lutter contre l'oppresseur et gagner, dans le monde, la place qu'ils méritaient.

Les soldats Impériaux sont intervenus, Groffu et un une centaine de Gnome furent massacré en 10 minutes. L'attroupement se dispersa aussitôt. Le lendemain, les repas furent servit pile à l'heure, ils étaient de fort bonne qualité.

_________________
MJ...


Dernière édition par MJ le Mer 10 Juin à 13:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ
Général des armées
Général des armées
avatar

Nombre de messages : 2299
Localisation : lyon
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Legende Priana   Mar 30 Aoû à 14:30

La guilde des Connards.

résolue et connue de tous

On ne sait pas réellement où et comment a pu naître ce mouvement. Cette guilde, a la hiérarchie et au fonctionnement obscure, est composé de membres (et pas toujours de la bleusaille) qui ont pour principal  mission de faire chier les autres. Alors ça peut être du petit buttage de mec important niveau info, ou couper une patte à tous les chevaux d'une écurie, mais on a vu certains Connard qualifié laissé croire à un troupe d'orc que tel artefact se trouvait dans tel village, ou encore donner l'emplacement d'un entrepôt d'explosif à une tribu de gobelins consciencieux.
Que ce soit des ponts prêt à s'effondrer, des hommes déguisé en prêtre qui rase des barbes naines, la Guilde des Connards, dont le but pourrait s'assimiler à foutre le bordel, amener le chaos, etc..., prend pas mal d'ampleur, au point qu'une cellule a été créer au niveau des autorités impériales.

_________________
MJ...


Dernière édition par MJ le Mer 10 Juin à 13:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ
Général des armées
Général des armées
avatar

Nombre de messages : 2299
Localisation : lyon
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Legende Priana   Dim 11 Sep à 15:34

Les Irhenians.
Non-résolue

Tous le monde connaît l'existence du fameux Régiment d'Argent de Casterlak, ces hommes recouvert de ces puissantes armures intégrales légendaires donc le secret de fabrication repose sur une alliance des nains, des hommes et des elfes. Un régiment craint part tous les orcs du royaumes orcs.

Depuis peu de temps, des rumeurs courraient sur le fait qu'une partie de ce régiment aurait été aperçu dans l'extrême Ouest du royaume Paolien. Sur cette frontière qui n'a plus connut la paix depuis plusieurs siècles. Cependant, certains rapports orcs tentent à démentir une telle rumeure. Il est en effet question de guerrier humain protégés par de gigantesques armures d'acier et possédant des armes dévastatrices. Les autorités Paoliennes ne savent rien là-dessus....
Mais depuis plusieurs années déjà, des liens très forts ont été tissés entre le Seigneur Lerusha, Seigneur Paolien des terres de l'Ouest, et les Kelduriens. Fait étrange car ces deux peuples sont particulièrement hostile l'un envers l'autre. Quoi qu'il en soit, ces relations se sont conclues à plusieurs reprises par la présence de délégation Keldurienne-Naine au sein de la ville de Lerusha. Ce Seigneur atypique a, de plus, renforcer considérablement ses relations avec l'inquiétant peuple de Byzrane, contre la recommandation du Vizir Kel Shadam, ce qui valut certains problème à Lerusha. EN recoupant tout cela avec le fait qu'une grand famille Djorsienne recherchée par les autorités impériales ait pu trouver refuge il y a une dizaine d'années de cela dans la forteresse même de Larusha, ainsi qu'une augmentation d’activités mystérieuses et de rapport inquiétants en provenance de cette région reculée, L'Empire, qui a un bon nez, a sentit qu'il fallait enquêter. Hélas, pour les autorités impériales, ce travail ne saurait être plus compliqué que dans le royaume Paolien.

Malgré cela, l'Empire a sut aller chercher certaines informations chez les orcs. Ils se sont ainsi rendu compte qu'une terrible légende avait refait surface parmi les orcs de cette région, le retour des Irhenians, des Anciennes divinités Paoliennes, tenant plus du compte de fées qu'autre chose. Vous vous doutez bien que l'Empire a tout de suite pensez à un délire des orcs et a clos l'enquête....hum, donc l'Empire, en creusant toujours plus, a recueillit des témoignages d'orcs vaincus par ces soit-disant Irhenians. Il fut alors question de "guerrier d'acier monstrueux, indestructibles et possédant des armes extraordinaires qui ne peuvent qu'être divines". Le Commandeur impériale menant l'enquête a réussit à obtenir un pièce d'armure détaché par un orc noir sur l'une de ces pseudos divinités, une sorte de protection pour bras, mais pour un bras particulièrement grand et large. L'orc noir ayant périt, il ne put en apprendre plus sur le combat, il se retrouva néanmoins avec une pièce d'acier de 10 cm de large, admirablement peinte en jaune vif, trop lourde pour qu'il puisse la soulever plus de quelques secondes.
Des inscriptions en très anciens Paoliens gravées dessus, un langages "qu'on ne sait plus déchiffrer depuis des siècles" selon les autorités Paoliennes, ces mêmes autorités finalement bien contentes que les orcs soient depuis peu bien calmés dans cette région reculée de l'Ouest qui peut désormais reprendre ses activités minières, bénéfiques pour tout le royaume.

_________________
MJ...


Dernière édition par MJ le Mer 10 Juin à 13:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ
Général des armées
Général des armées
avatar

Nombre de messages : 2299
Localisation : lyon
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Legende Priana   Lun 19 Sep à 14:30

Les Cercles Morts.
résolue et c'est pas joyeux Smile

Apparus( détectés?) depuis très peu de temps, il s'agit de cercle, en pleine nature, d'un diamètre variant de 1 à 5 mètres, où tous semble être mort ( plante...) à tel point qu'il n'y a souvent plus que de la terre noire ou de la poussière. Phénomène certes très rares, mais étranges car ces cercles n'apparaissent pas progressivement mais d'un jour à l'autre, comme ça.

Les autorités ont bien entendus enquêté sur ce phénomène. Elles n'ont pas trouvé de points commun en terme de proximité de quoi que ce soit, de lieu ou même de forme géométrique sur une carte à grande échelle, cependant elles ont détecté deux particularités. D'une, les cercles sont parfaits, et c pas le premier clampin qui passe qui peut chier des cercles parfaits de cette taille. Ensuite, des phénomène relativement ( car des phénomènes étranges ont en trouve partout tout le temps) étranges ont été détectés dans les région avoisinantes les cercles.

Vous me direz qu'on s'en bats un peu les couilles. Cependant l'Empire a ouvert une enquête pour incitation au chaos et à l'hérésie envers les auteurs des agissements. L'Emprie recherchent donc une organisation relativement développé qui s'amuse à faire cela pour semer la peur chez les habitants. En effet, nul n'est censé ignorer que dans les textes sacrés anciens, l'apparition de "cercles noirs" est l'un des signes précurseurs de ce qui est appelé " La Fin".
Alors, l’œuvre de petits rigolos ? Ou pas rigolos?

_________________
MJ...


Dernière édition par MJ le Mer 10 Juin à 15:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ
Général des armées
Général des armées
avatar

Nombre de messages : 2299
Localisation : lyon
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Legende Priana   Dim 25 Sep à 23:43

Urma aux deux lames.
Non-résolue: on en sait pas où elle est et ce qu'elle fait

Les gens prétendent qu'elle vient des froides contrées nordiques, mais sa chevelure blonde et ses yeux pales laissent à penser qu'elle a également probablement des origines Vylir. Quoi qu'il en soit, tous ceux qui l'ont croisés s'accorde à dire que sa beauté est indiscutable. Mais ce n'est pas là ce qui caractérise le plus Urma.

La belle venue du Nord s'est en effet premièrement distinguer chez les Orcs du Nord, accomplissant les missions, bataillant au milieu des autres, menant des groupes à la victoire ou la réussite, au point que les orcs ont acceptés de considéré cette femme comme autre chose qu'une couveuse sur patte. Certains ont même mentionné la peur....

Après s'être brillamment illustrée dans cette région, la mystérieuse Urma ( on ne connait pas sa famille etc..., elle-même est muette à ce sujet) a traversée la forêt avec des compagnons, ils ne furent que deux à en sortir vivant.

Urma débarqua donc au royaume du Dragor. Sa réputation la précédait, mais la belle se lassa rapidement des réceptions et des rencontres, elle partie dans le royaume, à la recherche de quête et de combat. Beaucoup étaient sceptiques quand aux réelles performances de cette jeune femme, ils déchantèrent vite. Urma brilla partout dans le royaume, pendant plus d'un an, jusqu'à accomplir la quête de la bête sauvage de la lisière maudite et la réussir. Elle reçu des distinctions qui vinrent, si on puis dire, s'ajouter à sa collection.
L'Empereur l'invita à Priana pour la distinguer personnellement ( non mais on parle de récompenses et de titres là... bande de porcs.) Urma refusa et descendit dans le Royaume Sudarien.


Le Sudarien l'accueillir pour ce qu'elle était à leurs yeux: une femme qui savait se battre. Quand elle quitta le royaume, un an après, le titre particulièrement rare et honorifique de Borenha lui était accordé.

Urma voyagea ensuite plus au Sud, poursuivant ses aventures dans le royaume Byzranien où elle sut se démarquer, puis chez les Merdotes, où le récit de ses exploits se répandit chez les Jeldiens et autres.

Le belle aux Deux lames ( Elles combat à deux épées) fut invité au royaume Halvote où elle mena une quête gardé secrète au reste du monde, elle quitta enfin ce royaume, avec les honneurs et s'est embarqué depuis deux mois avec un groupe d'aventurier qui combattent farouchement les terribles Chevaucheurs de Sangliers des Plaines Infernales (Plaines au sud de la zone PV situé entre les royaumes Luchuriens et Helvote.).



Urma aux Deux Lames a quitté les terres Nordiques il y a maintenant 4 ans de cela. Aujourd'hui, elle a 21 ans.

_________________
MJ...


Dernière édition par MJ le Mer 10 Juin à 15:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ
Général des armées
Général des armées
avatar

Nombre de messages : 2299
Localisation : lyon
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Legende Priana   Lun 3 Oct à 14:20

Les dragon existent bel et bien.
résolue

Hum, certes nous le savons, mais le pécor type, lui, ne les connaît qu'en légende et doute fortement de son existence. Cependant, à Al- Samein, cité  Merdote un peu reculé, un dragon chu du ciel et s'écrasa à quelques centaines de mètres de la ville. Les autorités se précipitèrent et trouvèrent une belle bête de 10 mètres de long, ainsi qu'un cavalier elfe en armure complète faîtes d'une écaille à la même couleur que celle du dragon. Les deux étaient morts.

La ville entière se mobilisa pour ramener le dragon dans les enceintes de la ville et le mettre dans la forteresse impériale, ainsi que le corps de l'elfe. Les premiers experts se sont penchés sur les causes de la mort. L'ensemble des blessures, plus que violente, sont dues à une chute apparemment très amortis, ce qui semble impossible car, avant de choir, le dragon et son cavalier n'était pas visible dans le ciel. Ce qui intrigua le plus les experts furent des parties du corps du dragon et du cavalier, entièrement noire et pourri, comme morte depuis bien longtemps. A ce sujet, seul les parties atteinte par ce qu'ils appellent " la marque noire" du corps du cavalier elfe, ne possèdaient plus d'armure, à croire que la dîtes marques a disloquer une armure que les forgerons ont tenter en vain de percer durant toute la nuit.

Quoi qu'il en soit les habitants se précipitent par milliers pour admirer la bête. Des caravannes sont même partis de plusieurs villes alentours.

Le cavalier elfe et son équipement ont quand à eux été déposés dans une forteresse impériale annexe, où 100 soldats impériaux et 600 miliciens le gardent farouchement. L'Empire, déjà bien occupé à faire taire les rumeurs  (totalement folle?) parmi le peuple comme quoi les elfes ne seraient pas exactement ce que l'on croit, a néanmoins décidé de rendre ce corps inaccessible à tous "collectionneur morbide" qui souhaiterai s'en emparer.





Cinq jours plus tard, au petit matin, les 100 impériaux et les 600 miliciens étaient morts, sans exception, le corps ainsi que son équipement avaient disparus. Personne dans la ville, ne s'est aperçu de quoi que ce soit durant la nuit.


L'Empire n'a pour l'instant fait aucun commentaire.

_________________
MJ...


Dernière édition par MJ le Mer 10 Juin à 15:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ
Général des armées
Général des armées
avatar

Nombre de messages : 2299
Localisation : lyon
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Legende Priana   Lun 12 Nov à 20:03

Une forteresse de Karak Terror est tombée en une nuit.

résolue: entièrement massacré par Karak Dar. Une solide forteresse a été reconstruire a Bellamtor où sont exposé l'intégralité des corps, équipements et autre, de cette joyeuse bande de gob

Bellamtor, une forteresse Naine de 7 000 âmes affiliés KarakTerror, solidement ancrée dans le col de Suretu, 60 km à l’Ouest de Karak Terror(légèrement au Sud), a été prise par la force en une seule nuit.
Karak Terror reçu l’alerte au cours de la nuit. Le Seigneur Nogrim dépêcha derechef une expédition de 15 000 guerriers nains qui n’atteignit la forteresse qu’au petit matin… trop tard. Les Nains avaient été massacrés, tous, sans aucun survivant. Pire encore, pour les Nains, les têtes des femmes Naines sont manquantes.

Les assaillants furent rapidement identifiés : les gobelins rouges (probablement peints), dont on ne connait ni le klan, ni véritablement l’histoire.
Ces gobelins se sont fait officiellement connaître, il y a 4 mois de cela, en détruisant le Klan Orc des Mangeurs d’Oreille dans la zone PV de la Grande Forêt. On sait quasiment rien d’autre dessus, beaucoup de cadavres, réquisitionnés par les Nains, mais pas de prisonnier, rien de précis sur leur technique de combat apparemment efficace, néanmoins les premières réflexions laissent à penser qu’ils sont nombreux, organisés et qu’ils viennent probablement de Sousterre, car personne ne semblent les connaitre à la surface et l’attaque de Bellamtor semble avoir été initiée dans les profonde galeries de la forteresse.

Néanmoins les premières impressions laissent à penser que les PVs de cette région, eux, connaissent l’existence de ce Klan (Alors quand on dit PVs, c’est pas les trois clodos qui jouent à Swap le gobelin, c plutôt du chef et du shaman) car ils ne semblent pas être particulièrement surpris par son existence. Par contre ils le craignent.

Par ailleurs, fait notifiables, les Nains on retrouvés, sur les traces de la bataille dans Bellamtor, le cadavre d’un Troll Noir. Le fait est que cette créature redoutable n’était censée se trouver (et encore, c’était presque devenu une légende) qu’à l’état sauvage en nombre très limité dans les confins inhabitable du royaume gobelin. La dernière fois que ces monstruosités étaient aperçu en combat était durant les ultime batailles de la Waagh. Ils avaient alors été soigneusement exterminés au prix d’un douloureux effort.

Les traces de combats laissent deviner que nos joyeux lurons rouges possèdent plusieurs ( et même un nombre conséquent) de ces créatures dans leur armée.

_________________
MJ...


Dernière édition par MJ le Mer 10 Juin à 15:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ
Général des armées
Général des armées
avatar

Nombre de messages : 2299
Localisation : lyon
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Legende Priana   Ven 1 Fév à 12:25

La Compagnie Mercenaire de la Forteresse de San Keran est officiellement reformée !
résolue: travail notamment avec la Tour Verte

Les informations qui suivent sont connu principalement du gratin, politique, sociale et militaire. Par ailleurs les PVs  ( la base dirons-nous) connait quasiment pas l'existence de cette compagnie) Le gratin PV oui, mais ça reste plutôt mal vu et donc on en parle peu.


Petit rappel historique : La Compagnie Mercenaire de la Forteresse de San Keran, plus connu sous le nom non-officiel de La Cohorte (terme réservé spécifiquement aux « Membres », nous verrons cela plus bas), a vu le jour il y a un peu moins de 500 ans de cela. Cette compagnie de mercenaires a toujours été une seule et unique troupe entre 5 et 30 éléments, composée uniquement par des Peaux-vertes et assimilés (Orc, Gobelin, Trolls, Orc Komplexe). Ses premières décennies ont été particulièrement difficile, entre échecs, problème de gestion et poutrage en règle par les congénères qui ont du mal face à la différence, mais elle a survécut, jusqu’il y a un petit siècle de cela où elle décida de se dissoudre  « momentanément » selon les dires du Capitaine de l’époque.
Si la Cohorte put se faire un nom dans l’histoire, c’est certes en raison de son efficacité redoutables, de ses nombreux exploits et de l’excellente réputation qu’elle se fit partout dans le monde, mais surtout en raison de sa nature particulière. En effet, les Peaux-vertes qui la composaient, tous expert dans leur domaine (guerrier, archer, pisteur, soigneur, espion, shaman…) ont toujours été, ce qu’on peut qualifier de « sérieux », terme très spécifique pour qualifier un PV. Des PVs contrôlant leur nature sauvage et la couplant avec une discipline, une expertise et un code d’honneur et de conduite qui ont fait de chaque membre de la Cohorte un mercenaire d’une très grande valeur. Cette compagnie avait un fonctionnement hiérarchique très précis, avec des Membres (appartenant à la troupe de mercenaire qui partaient en mission), des Disciplines (élèves qui apprenaient s’entraînent et vivent dans la Forteresse de San Keran pour un jour devenir Membre), des Anciens (anciens Membres qui, pour diverse raisons, ne pouvaient plus partir en mission et restaient dans la Forteresse pour former, dispenser leur savoir et faire respecter le Code), des Artisans (chargés principalement de la forge, des équipements, des montures, de la cuisine, entretien etc) et un Messager, chargé du tri, de l’acceptation et du renseignement pour les discussions. La Cohorte « active » (les Membres) étaient dirigés par un Capitaine et un Sergent (bras-droit du capitaine) qui prenait le commandement quand le Capitaine n’était pas là ou mourrait. La Compagnie entière était dirigée par ce même Capitaine, néanmoins le sergent n’avait autorité qu’au sein des Membres, pas de toute la compagnie. Quand la Cohorte était en mission, la Forteresse était dirigée par un Conseil des Anciens ou chaque parole avait la même valeur.
Quand la réputation de la Compagnie n’était plus à faire, son fonctionnement était le suivant :
On proposait la mission à la compagnie mercenaire, à travers la Guilde du Commerce Naine ( oui oui), la compagnie répondait toujours, soit par la négative en justifiant, toujours, soit en proposant un devis indiscutable. Dans le deuxième cas, une rencontre avait lieu avec le Messager de la compagnie afin de définir les modalités, prendre les informations etc. La Compagnie a très rarement échoué, et dans ce cas, la somme payé d’avance pour la mission était rendue au mandataire.
On connaît très peu d’histoire au final, sur le fonctionnement interne de la fameuse compagnie mercenaire, il y a néanmoins deux faits marquants (on ne parle pas ici des missions réussies, dont certaines peuvent être connues) :
Le premier fut lorsque Krignar déclencha sa waaghounette. La Cohorte était en pleine protection d’un convoi et mena sa mission à bien, alors  même qu’ils durent affronter les premières troupes de la puissante Waaggghh pour cela. Quand cette mission fut terminée, plusieurs Membres signifièrent au Capitaine qu’ils désiraient rejoindre la Waagh et donc ne plus être Mercenaire ( nous reviendrons sur cette notion importante). Des discussions eurent lieux et ces Membres quittèrent la compagnie. C’est le seul cas public connut de départ. L’Histoire veut que la Cohorte affronta, entre autre, plusieurs fois les PVs et durent même abattre l’un de leur anciens Membres.
Au sujet de la notion de Mercenaire, cela fait partie intégrante du Code de la compagnie. Il s’agit ici d’être mercenaire au sens pur du terme et de ne considérer ni la politique, ni la races, ni la raison (Néanmoins la Compagnie Mercenaire de la Forteresse de San Keran s’octroie le droit de refuser les missions qu’on lui propose). Ainsi on a pu voir, même pendant les guerres ouvertes, la Cohorte travailler pour un camp, puis un autre.

Le deuxième fait marquant. Vous avez notifié que la compagnie travaillait avec les Nains, ce n’est pas une erreur et cela est même aller plus loin. Il y a un siècle de cela, pour des raisons inconnues, la compagnie décida, comme mentionné plus haut, de se dissoudre tout en promettant de se reconstituer un jour. Un orc parti ainsi avec la clé symbolique de la Forteresse. La fameuse forteresse de San Keran était alors sans défense. Les Nains Karak Terror, probablement selon un accord fait avec la compagnie, occupèrent la forteresse, sans rien toucher, mais la protégeant des pilleurs et autres curieux (La forteresse abrite en effet de nombreux savoir, des richesses, des artefacts et le Hall où reposent tous les morts de la compagnie).
Et donc, pour en venir au titre de cette légende, la compagnie a été reformée et le groupe de PVs a de nouveau investit les lieux que les Nains leur ont rendus, parfaitement en l’Etat où ils l’avaient laissé (et vous imaginer quand des Nains disent ça…). Un gobelin s’est en effet présenté avec la clé et un groupe bien joviale, ou pas bien joviale d’ailleurs.
Ainsi la nouvelle a été diffusée sur les réseaux (…) que la Cohorte était de retour et qu’elle pouvait de nouveau recevoir les contrats. Inutile de préciser que le prix d’une mission est loin d’être minime.
La Forteresse de San Keran se situe sur le versant Sud Ouest de la Montagne où se trouvent Karak Terror (vraiment au bord).

Vous allez me dire «  oui, tout çaaa…. Comme de part hasard, on a des vieux relent de guerre mondiale et des anciennes organisations revoient le jour, tout çaaaa…. »
Ce à quoi je vous répondrai «  Et ouais. »

_________________
MJ...


Dernière édition par MJ le Mer 10 Juin à 15:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ
Général des armées
Général des armées
avatar

Nombre de messages : 2299
Localisation : lyon
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Legende Priana   Mer 23 Juil à 10:54

Han Kitora, l’homme qui a arrêté la Horde Peaux-Vertes.
résolue et pénible Smile

Ce Prince Jeldien fut reconnu pour ses talents de stratégie militaire dès le début de son adolescence. Il ne lui fallut que quelques années de plus pour maitriser à la perfection les très nombreux et complexes rouages des armées Jeldiennes. Deux années de plus et il avait apporté sa touche, repoussant les limites du possibles et usant avec génie des incroyables forces de la Jeldi. Il rédigea plusieurs ouvrages et démontra tout son savoir dans les Tournois de Stratégie Jeldien. Il devint à 17 ans, le plus jeune Champion de l’Histoire de la Jeldi dans cette discipline.

Si certains commencèrent à douter de la légende qui entourait le jeune homme, l’Histoire lui donna l’occasion de prouver par les actes ce qui était dit de lui.
En effet, ce fut à la sortie de son adolescence que les Peaux-vertes déferlèrent sur la Merdotie. Han Kitora, alors adepte et praticien des plus complexes formes de caligraphie dans une paisible et mystérieuse demeure reculée, fut extirpé de sa retraite et nommé général. En Homme d’honneur, il ne se défila pas et prit la tête de ses armées, aux côtés d’autres généraux Jeldiens.

C’est dans les premières année de la guerre qu’il gagna son surnom de « Santorih » (« Celui qui fait douter ») même parmi ses ennemis.
Han Kitora ne perdit aucun combat, pas même une escarmouche, durant les 3 premières années, alors que les autres généraux ne trouvaient pas les moyens de contenir la vague. Il fut alors nommé Grand Maitre des Armées Jeldiennes, titre exceptionnel accordée en temps de crise. Ce fut un tournant dans le conflit Peaux-vertes / Jeldiens.

Santorih usa de son art à merveille dans les 4 années qui suivirent : Les PVs furent stoppées, puis repoussées, puis elles commencèrent à douter et enfin, commencèrent à défendre…

Le Jeune Jeldien, au commandement direct et indirect de 53 batailles ( gigantesques affrontements comme batailles rangées mineures) victorieuses, avait retracer la frontière et fortement marquer les esprits de ses ennemis. Il rendit le titre qui lui avait été confié, malgré les nombreuses réticences, et retourna  de là où on l’avait extirper.

L’exploit n’est pas mince. Han Kitora a su gérer des armées très nombreuses, contraint par la logistique incroyable que cela a requis, le front si vaste et diversifiés, un ennemi si nombreux, puissant et incontrôlable. Il a redonner ses lettres d’or à la stratégie Jeldienne et en a même écrit de nouveaux chapitres. Tous les observateurs, de différents peuples et races, ont reconnus son exploit et le caractère miraculeux de ce qu’il a réalisé. Si lui-même renonce aux louanges et à la popularité, beaucoup s’accordent à reconnaître qu’il a probablement sauvé la Jeldi en contenant cette surpuissante Horde Verte, chose que personne n’a su ou tenté de faire.

Depuis deux ans, les PVs sont beaucoup moins agressives sur ce front, poussant par endroit, mais la folie guerrière est retombée, refroidit par le calme et glacial pragmatisme de Santorih. La légende du général hante encore les rangs Peaux-vertes et nombreux hésites à aller à l’Est de peur que le Jeldien reprenne du service.

Par ailleurs l’armée Jeldienne, galvanisé par ce général qu’ils sacralisent, a retrouvé une seconde vie.

Han Kitora est néanmoins présent dans la Haute Société Jeldienne et reste en contact avec le monde militaire. Il y a cependant beaucoup de zone d’ombre sur son quotidien.

Sa personnalité, humble et réservée, ne font qu’accroître sa popularité au sein du peuple Jeldien. Le fait est que nombreux sont ceux, en Jeldi, qui souhaiterait le voir reprendre le « Sabre de Général » pour récupérer les territoires aux Nord de la Jeldi occupé par le voisin Paolien qui a su profité de la guerre. Il va de soi que pas un homme de ses armées, tous déjà prêt à mourir pour lui en chaque instant, n’hésiterai à le suivre.

_________________
MJ...


Dernière édition par MJ le Mer 10 Juin à 15:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ
Général des armées
Général des armées
avatar

Nombre de messages : 2299
Localisation : lyon
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Legende Priana   Jeu 28 Aoû à 12:06

Le Sceptre d’Emeraude.
Non-résolue

Priana est une ville unique en son genre. Composé d’innombrables factions et autres organisations luttant pour le pouvoir, c’est la ville la plus complexe qui soit dans ce domaine, loin devant les autres.
Le fait est que certaines organisations, très puissantes, sont « tolérées » par le pouvoir en place, non officiellement bien sûr, mais toléré car utile et très dur à éradiquer ( cela concerne certaines organisations précises, les autres se font démolir au maximum). Les autorités luttent néanmoins contre elle, mais tout en haut de la hiérarchie, les choses peuvent différer.

Le Sceptre d’Emeraude ( qui n’est qu’une légende, mais bon…) fut créé par un ancêtre de la famille Priana. Il s’agit d’une image même si un tel objet pourrait exister. Il représente l’unité de Priana. La ville, malgré le bordel qui y règne en terme de relation, de pouvoir et d’intérêt, a toujours su faire face tel un bloc en temps de crise (un peu le style « on fait ce qu’on veut entre nous, par contre, que personne viennent nous faire chier» mais également le fait qu’ils aiment tous cette ville, profondément, et qu’ils ne peuvent envisager son péril ou sa disparition, bref).

Le Sceptre d’Emeraude est supposé fonctionner ainsi ( supposé, car au final, on sait peu de chose) : Si une organisation «appartient » au sceptre d’Emeraude, alors elle a, avec la haute hiérarchie des autorités (autrement dit une poignée de personne, les autres ne sont pas au courant) cet accord qui fait qu’elle est tolérée ( même si la lutte entre elle continue), en échange de quoi, au nom de la pérennité de Priana, de sa sécurité ect, cette organisation peut être interrogée pour récupérer des informations, agir, retrouver quelqu’un etc, dans Priana ( ça concerne toujours la ville de Priana). Ainsi lors que les Prianas (c’est pas tout le monde hein, même chez eux) activent le Sceptre d’Emeraude, ils activent cet incroyable réseau dans toutes la ville.

Les fantasmes prospèrent autour de ces puissants dirigeant qui agissent ensemble et se côtoient, au-delà des rivalités et des luttes de pouvoir et d’influence. Quoi qu’il ne soit, si ce Sceptre d’Emeraude est bien ce qu’il est, sa puissance au sein de la ville est extraordinaire.

_________________
MJ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ
Général des armées
Général des armées
avatar

Nombre de messages : 2299
Localisation : lyon
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Legende Priana   Mer 10 Juin à 16:01

La Double-Hachanale
Non-résolue

Cette histoire naquit le jour où Luloute, jeune Dragorien résidant prêt de la Mer du Ladorn, fut choisi par les Dieux.
Un soir d’orage, le jeune garçon rentrait prestement se réfugier dans la demeure familiale, quand un vent chaud et puissant l'enveloppa, paralysant son élan et le contraignant à arrêter sa course. L’Orage se dissipa au-dessus de lui alors qu'il redoublait de violence aux alentours. La brume qui prenait jusqu'à présent, s’écarta sur sa droite, traçant un chemin vers la falaise. Luloute, fébrile, mit du temps à trouver son courage mais finit par s’approcher du bord. A peine eut-il le temps de repdnre son souble que l’eau en contre-bas se mit à se mouvoir de manière non-naturelle, laissant le jeune garçon impuissant devant un tel déchaînement des éléments.
Alors que les énergies s’accumulaient autour de lui, un trait prenait forme à la surface de la Mer. Un trait, puis d’autres, laissant entrevoir des lettres, des phrases et enfin… un texte. Une prophétie.
En ce jour bénit, les Anciens Dieux avaient parlé au jeune garçon, lui laissant entrevoir une prophétie dont le seul savoir de la part d’un être humain pouvait faire s’écrouler les fondements du monde de Priana tel qu’il était aujourd’hui. Il était écrit dans l’eau :
« Le jour, bénit pour les uns, maudit pour les autres, viendra où un Fils de la Montagne croisera le chemin d’un Allié des Esprits, marqué du nombre 13. Ce jour-là, le fils de la Montagne fera plié honteusement l’Allié des Esprits, il en extirpera larmes et lamentations, mais ne saura céder. Quand physiquement, l'humiliation de son adversaire sera totale, il s’en saisira et le maintiendra fermement selon la position de la Salutation Lune-Lune, l’anus de son ennemi directement dirigé vers le satellite naturel. Le fils de la Montagne plongera alors les manches de ses deux haches et, remuant, touillant et naviguant avec des heures durant, il déclenchera la Sainte Invocation des Vibranales. Au petit matin, lorsque qu’il retirera ses armes de «la forge infernale», les deux haches n’en formeront plus qu’une, la foudroyante Double-Hachanale."

_________________
MJ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Legende Priana   

Revenir en haut Aller en bas
 
Legende Priana
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» bonjour à tous! urban-legende
» La legende des freres hunter
» LEGENDE ou l'évolution du format Highlander
» la legende du guerrier invicible
» Une legende qui s'avere etre reel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire déchiré :: Récits :: Histoire-
Sauter vers: