L'Empire déchiré

Un jeu de rôle basé sur le concept de Warhammer dans un univers modifié et largement complété.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Guerre: Le front Est

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Mateusz
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 734
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Guerre: Le front Est   Mar 18 Mai à 2:52

Chapitre premier : Un peuple d'opportunistes


A peine sorti d'une terrible guerre civile, le Zingaria est déjà plongé à nouveau dans la tourmente.
La situation semble catastrophique: à l'ouest, des dizaines de milliers d'indigènes commencent à débarquer sur les cotes pour envahir le pays, menés par un des neufs.
Le pays, qui a déjà du mal à se relever de cette guerre civile, doit mobiliser tout ce qu'il lui reste de forces pour lutter contre cette terrible invasion... et les alliés ne se bousculent pas au portillon.... Le Zingaria devra combattre cette menace seul, ou presque.
Le prince a pu organiser la fortification des plages de l'ouest de manière à contenir le plus possible l'invasion... mais son armée ne suffira pas. Le général Deyab fut envoyée en mission diplomatique afin d'enrôler l'armée noire et des mercenaires bossoniens pour participer à la défense de la cote ouest. Elle s'exécuta, mais à quel prix... l'avenir le dira.

Pendant ce temps, l'Argos, au lieu de venir en aide à son voisin, révéla une fois de plus sa propension à l'opportunisme qui caractérise la grande majorité des représentants de ce peuple de sales cons. Ainsi, profitant de la situation extrêmement fébrile du zingaria, l'Argos rassembla des armées et entreprit d'envahir le Zingaria par l'est.
Il faut avouer que c'était pour ces chiens une occasion en or: aucune armée ou presque n'était la pour leur barrer la route.

Dans un même temps, des mercenaires sur des bateaux engagés par l'argos, que nous n'appellerons pas pirate, coulent un à un les bateaux qui défendent la cote sud du Zingaria.... histoire de vraiment ne laisse aucune chance à ce pays, sinon c'est pas drôle.

Pendant que le prince s'affère à coordonner les défenses de l'ouest, le général Deyab est chargée d'essayer de tenir le front est.

_________________
La classe... si, si......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mateusz
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 734
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Guerre: Le front Est   Mar 18 Mai à 2:54

Second chapitre: Le front Est


Le front Est devait être tenu à tout prix, et le général ne disposait que de peu de temps pour préparer les défenses. La situation est la suivante: Il faut défendre 200km de frontière montagneuse. Les montagnes ne sont pas praticables par des armées, mais les passages entre les montagnes, eux, le sont.
Il y a ainsi 11 passages à tenir, de largeur et de longueur variés. Les plus petits passages, aux endroits les plus étroits, n'offraient une route que d'une dizaine de mètres de large. Le passage principal, situé au milieu de la frontière, offrait une voie royale de 200m en son endroit le plus resserré.

Deyab ordonna donc de construire des fortifications. Comme le temps était précieux et limité, elle savait qu'elle n'aurait pas le loisir de bâtir des obstacles infranchissables. Elle tenta donc de faire au mieux, et décida d'adopter des stratégies défensives différentes sur chacun des 11 passages.



_________________
La classe... si, si......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mateusz
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 734
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Guerre: Le front Est   Mar 18 Mai à 2:56

Troisième chapitre: Les forces en présence


Deyab possédait sous ses ordres 1200 archers, fraichement formés, et relativement novices. Son armée d'archers d'élite comptait quant à elle 89 soldats.

Elle reçu de l'assistance de la guilde, car le capitaine Cav Erne, fils du seigneur Largnan, vint combattre aux coté de Deyab, à la tête de la cavalerie légère de 150 hommes du royaume de Largnan. De plus, JC s'occupa d'espionner le plus possibles les manoeuvres du général adverse afin d'anticiper la défense à adopter.

La chance sourit à Deyab.. ou tout du moins une lueur d'espoir se fit ressentir, car le seigneur cimmérien Leoben, à la tête de 4000 barbares, était de passage dans la région pour lutter contre les neufs. Comme les armées des neufs étaient encore sur des bateaux et que Leoben ne pouvait pas vraiment les combattre pour l'instant, Babar et Deyab pu réussir à convaincre le seigneur de venir combattre à l'est, en attendant.... histoire que ses barbares ne se rouillent pas.

Enfin, le dernier atout de Deyab dans cette guerre est Derin, un jeune et très prometteur archer Bossonien.

Du coté Argosséen, le général qui dirige l'assaut est à la tête d'une armée de 25 000 hommes. Cette armée n'est pas spécialement impressionnante par ses capacités martiales ou son équipement. On pourrait plutôt la qualifier d'armée de paysans à qui on a donné des gourdins. Seulement, bien qu'ils ne soient pas de grand guerriers, ils sont très nombreux, et ils sont encadré par des chefs relativement compétents et respectés.

Leur mission est d'ouvrir les passages, ou au moins un des 11, pour ensuite permettre de sécuriser le terrain, et permettre le passage en zingaria d'armées plus régulières. On parle de 5000 bons soldats argosséens, on parle également de mercenaires, de machines de guerre et de ces fameux rhinocéros montés. Rumeurs ou non, l'avenir proche permettra de le savoir.

_________________
La classe... si, si......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mateusz
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 734
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Guerre: Le front Est   Mar 18 Mai à 2:58

Quatrième chapitre: un combat imminent


La principale difficulté de Deyab était qu'elle ne savait pas vraiment à quoi s'attendre, et qu'elle ne savait pas quelle stratégie le général adverse allait adopter. Il pouvait aussi bien choisir d'envoyer ses 25 000 hommes sur un seul passage, ou alors tester chaque passage un à un.... Elle fit en sorte d'être prête à tout affronter, et elle espérait particulièrement qu'il y ai un seul et grand combat sur le col le plus large, car elle savait qu'elle aurait alors l'opportunité d'exterminer les 25 000 soldats adverses.

Finalement, les espions et éclaireurs vinrent annoncer la nouvelle: il n'en sera pas ainsi. Le général va répartir ses 25 000 hommes sur les 11 passages, proportionnellement à la largeur des passages.... Et les 11 attaques se feront de manière parfaitement synchronisée.


Cette nouvelle n'était pas excellente. La grosse force de Deyab résidait dans les 4000 barbares qui sont de farouches combattants. Seulement, ils combattent pour Leoben, et ne souhaitent pas se diviser en petits groupes. Mais comment tenir 11 passages sans possibilités de répartir ces barbares ? La stratégie du général adverse rendait la puissance des barbares plus difficile à exploiter.

Sur la plupart des petits passages, les archers Zingarien se retrouvaient à 40 contre 1000. A présent, il fallait être fort, prier pour que les fortifications de fortune remplissent leur rôle, et resister le plus longtemps possible, ne pas se faire écraser sous la masse.



_________________
La classe... si, si......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mateusz
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 734
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Guerre: Le front Est   Mar 18 Mai à 3:01

Cinquième chapitre: l'heure est venue


L'armée de Deyab était répartie tout le long de la frontière. Chacun était à son poste, et connaissait sa mission. il fallait maintenant espérer que la stratégie défensive adoptée portera ses fruits. en cas d'echecs, c'est le Zingaria tout entier qui risque de s'effondrer.

Deyab, depuis son QG, repassait dans sa tête tous les déroulements possibles, toutes les solutions qu'elle avait imaginé, et pensait avec une certaine appréhension à toutes les situations catastrophes qui risquaient de se produire, et pour lesquelles la seule solution qu'elle avait trouvé était la fuite et l'exode en Kithai.

Elle aurait bien voulu se battre... mais malheureusement, il y avait trop de front à gérer simultanément, et elle se devait de rester à l'arrière pour organiser au mieux les actions de ses hommes en fonctions de l'évolution de la situation.

Elle pensa que tout cela était bien plus simple du temps où elle était une simple soldat. Elle obéissait aux ordres, avançait vers l'ennemi et tuait ses adversaires. Pas de responsabilité. Pas de décision difficile à prendre.

Mais aujourd'hui, son seul ordre était "Défend le front Est"... et c'était à elle de trouver comment. Deyab savait qu'elle en était capable, et que jusqu'à présent le destin lui souriait.... Mais il suffit d'une défaite cuisante pour perdre le respect de ses soldats... sa crédibilité... son pouvoir...

D'un geste rapide et précis, elle glissa ses doigts derrière son dos et encocha une flèche. Elle se concentra et visa vers l'horizon. Deyab avait envie de se battre et de tuer. Elle espéra un instant que le cavalier qu'elle apercevait au loin pouvait être un éclaireur Argosséen, mais elle savait bien que ça n'était pas possible. Tous les passages étaient bouchés. La silhouette s'approchait à toute allure du QG. C'était un éclaireur Zingarien venant du passage le plus proche, qui conformément aux ordres qu'elle avait donné venait porter la nouvelle: les combats ont commencé.


_________________
La classe... si, si......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mateusz
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 734
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Guerre: Le front Est   Mar 18 Mai à 3:03

Sixième chapitre: Le sang coule


Les éclaireurs-messagers en provenance des 11 passages affluent vers le QG pour tenir au courant Deyab de l'évolution de la situation.
Sur certains passages, les fortifications construites astucieusement remplissent leur role. 30 mètres de long semés d'embuches, qui laissent ensuite place à un trou béant au pied duquel est dressé une petite muraille en bois. Impossible de passer, aussi bien dans un sens que dans l'autre. Du haut de celle ci, une poignée d'archer Zingarien tire frénétiquement dans le passage, noir de monde. Les argosséens meurent... mais pas assez vite. Ils ne trouvent pas comment passer... certains paniquent, certains tentent d'escalader les flancs pour franchir tant bien que mal et au compte goute l'obstacle.
De leur coté, les archers Zingariens savent qu'ils sont environ 1 pour 30, et ils ont peur. Pour l'instant, ils sont encore hors d'atteinte... mais à chaque seconde, les argosséens sont de plus en plus nombreux, dep lus en plus oppréssants... ils ne pourront pas tenir éternellement.

Sur d'autres passages, des murs de boucliers bloquent la route. Les fiers porteurs de mantelets fournis par Largnan et entrainés par Deyab et franky kikette font en sorte de condamner des voies. Assistés par des archers, ils tentent eux aussi de tenir la position.... mais que faire à 100 contre 2000 ?

Sur le passage numéro 7, les combats font rage et le sang coule plus que jamais.... dans les deux sens. Le plan va bientôt pouvoir être mis à exécution, mais il semble compromis, les adversaires sont plus féroces que prévus.

Sur le passage 11, l'ordre est donné de passer à l'acte. au même moment, on annonce que les passages 8 et 9 ne tiennent plus et vont irrémédiablement céder très bientôt.
Trop de choses se passent en même temps. Deyab est en ébullition. La guerre bat son plein.



_________________
La classe... si, si......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mateusz
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 734
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Guerre: Le front Est   Mar 18 Mai à 3:06

Septième chapitre: Babar


Babar sent le combat imminent. Cela fait un certain temps qu'il n'avait pas combattu ainsi dans la masse. Cette agréable sensation commençait à lui manquer.

Sur le 11ème passage, la défense a lieu comme partout en sous nombre, et la tâche est ardue. Cependant, les hommes s'y battent avec courage, car il savent que dans peu de temps, tout ira mieux.
Le signal vient enfin. Les porteurs de mantelets se tiennent prêt à déplacer le mur de bouclier. Les archers s'écartent. Ils laissent place à une charge de 2000 barbares, menés par Babar.
Ces derniers taillent dans la masse et ne laissent aucune chance aux Argosséens, qui se retrouvent en sous nombre dans ce col, sachant en plus que chacun des barbares pouvait tuer deux argosséens d'un seul coup d'épée.
assez rapidement, le passage 11 est nettoyé et Babar se retrouve de l'autre coté des montagnes. Sans perdre une seconde, il applique alors le plan, et mène l'armée de barbare vers le passage 10. Une fois sur place, il constate que le combat fait rage et est très tendu. Les 300 archers Zingarien, aidés par les 24 archers d'élite de Deyab, tiennent le passage à la force de leurs flèches. Le terrain, soigneusement travaillé pour être impraticable, pose de grande difficultés aux argosséns, qui progressent lentement, sous une pluie constante de flèches.
Cependant, ils sont plusieurs milliers, et finissent, grâce à leur nombre, par atteindre les archers. Babar arriva juste à temps pour éviter que le massacre se produise dans le mauvais sens. En prenant les ennemis de dos avec ses 2000 barbares, ceux-ci se retrouvèrent pris en sandwich, et on peut dire que ce jour la le cuisinier n'avait pas lésiné sur le ketchup. Pas de fuite possible. Le sang impur de l'argos colorie à présent ce passage.


_________________
La classe... si, si......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mateusz
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 734
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Guerre: Le front Est   Mar 18 Mai à 3:07

Huitième chapitre: Derin


Accompagné de quelques archers d'élite de Deyab, Derin progresse méthodiquement dans la montagne. Il ne les connait que depuis quelques jours, mais il s'y déplace comme si il y vivait depuis toujours. Il sait où aller et comment se placer.
Il fait signe aux archers de couvrir ses arrières, puis s'allonge le long d'une corniche... et attend.
Quelques minutes plus tard. Une flèche part, puis une autre. 50 mètres plus bas, les deux capitaines qui supervisaient l'attaque de ce passage depuis l'arrière de leur armée étaient morts d'une flèche dans la tête.

Voyageant ainsi de col en col, Derin commença à se faire un nom d'une bien belle manière, au dépend des malheureux soldats gradés argosséens.




_________________
La classe... si, si......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mateusz
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 734
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Guerre: Le front Est   Mar 18 Mai à 3:09

Neuvième chapitre: Leoben


Le combat du 7ème et plus large des passages ne se déroulait pas tout a fait comme prévu. Des groupes de soldats avaient réussi à atteindre les archers placés sur les flancs de la montagne, et les pertes étaient énorme des deux cotés. Cependant, le plan allait tout de même pouvoir avoir lieu.

La grosse barricade qui bloquait le passage du col n'était pas tellement défendue, en tout cas le nombre d'archer n'était clairement pas suffisant pour stopper l'avancée des quelques 7000 soldats qui attaquaient ce passage.

Cette barricade fut donc perdue, et les archers se replièrent derrière une barricade secondaire.... puis derrière une troisième, une quatrième, et une cinquième..... La situation devenait critique, et la cinquième et dernière barricade fut perdue. Les archers s'enfuyaient à toute jambe vers l'ouest, poursuivi par l'armée argosséenne.
Puis les archers disparurent dans la masse formée par les 2000 barbares en rang mené par Leoben. Ils contre-chargèrent les argosséens et firent un véritable massacre. Leur supériorité martiale, comparée aux paysans argosséens, ne faisait aucun doute. Rapidement, les argosséens voulurent battre en retraite. Ils voulurent... oui.

Mais la quatrième barricade en bois, imbibée de liquide inflammable, s'embrasa soudainement et empêcha quelques minutes la fuite des argosséens. Quelques minutes, c'est justement le temps qu'il fallait à Leoben et à ses hommes pour exterminer leurs ennemis paniqués et pris au piège.

Le massacre aurait était encore plus complet si les archers avaient pu tirer dans la masse depuis les flancs de la montagne.... mais malheureusement pour eux, ils n'étaient plus en vie pour accomplir cette tâche. Paix à leurs âmes.


_________________
La classe... si, si......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mateusz
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 734
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Guerre: Le front Est   Mar 18 Mai à 3:12

Dixième chapitre: Cav


Deyab était contente de constater que quelques victoires se dessinaient sur certains fronts. Cependant, les passages 8 et 9 avaient a présent cédé, tous les défenseurs étaient morts, et les survivant argosséens allaient débarquer sous peu du coté zingarien des montagnes.

Cette menace était réelle, car même si en tout ils n'étaient plus qu'un millier de survivant, les dégats qu'ils pouvaient causer, une fois passés, pouvaient être terribles.

Qu'ils décident de se regrouper et d'attaquer le QG sans défense, qu'ils prenne un passage voisin de dos, ou encore qu'ils se dispersent sur le territoire Zingarien..... quoi qu'ils fassent, cela pourrait faire tourner la bataille.

Deyab envoya donc Cav erne et sa cavalerie légère pour assurer la surveillance de ces passages. Son travail fut remarquable. Comme prévu, il attendit les soldats argosséens à la sortie des passages 8 et 9. Il les empêcha de se disperser et tuant les éléments isolés. il les empêcha de se diriger sereinement vers un autre passage en attaquant systématiquement le dos de l'armée en marche. Sa cavalerie légère était magistrale dans l'art d'harrasser. Ainsi, les soldats ayant nettoyés les passages 8 et 9, démunis de chef suffisamment compétent pour s'organiser face à cette cavalerie, n'eurent pas d'autre choix que de rebrousser chemin, et repartir vers le coté Argosseen des montagnes par la où ils étaient venus.




_________________
La classe... si, si......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mateusz
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 734
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Guerre: Le front Est   Mar 18 Mai à 3:13

Onzième chapitre: Pas de pitié pour les traîtres


Les nouvelles apportées à Deyab par les messagers étaient de plus en plus bonne. Sur chaque front, les soldats Argosséens avaient reçu l'ordre de fuir.

Compte-tenu de la situation, Deyab voulait envoyer un message fort à l'Argos. Elle voulait montrer que l'on ne s'attaque pas comme ça impunément au Zingaria et à elle. Elle voulait montrer au grand jour qu'elle peut se révéler sans pitié, lorsqu'elle considère qu'elle combat des chiens d'opportunistes qui n'ont aucune morale.

Elle ordonna donc a ses troupes de poursuivre les fuyards et d'en massacrer le plus possible.
Babar et ses barbares se chargea donc de réceptionner les soldats qui s'étaient enfuis par les passages 8 et 9.
Leoben et ses hommes franchit le passage 6 défendu par un mur de bouclier mobile, et une fois du coté argosséen, il poursuivit les fuyard des 4 premiers passages.
De son coté, Cav Erne mena sa cavalerie légère vers l'argos pour exterminer les fuyards isolés..... et il galopa jusqu'à la tente du général ennemi, qu'il fit prisonnier.
Capturer un général chez lui alors qu'on était sensé crouler sous le nombre, c'est quand même la grande classe.




_________________
La classe... si, si......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mateusz
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 734
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Guerre: Le front Est   Mar 18 Mai à 3:17

Douzième chapitre: Victoire.... pour l'instant


Douze heure plus tard, comme prévu, tout le monde cessa de poursuivre les fuyards et de s'enfoncer dans le pays voisin. Les survivants se rassemblèrent au QG. L'heure était au bilan.

Les barbares n'avaient subi quasiment aucune perte. Ils étaient en effet encore 3978 en vie. Impressionnant.
Les nouvelles n'étaient malheureusement pas aussi bonnes pour les autres corps de bataille.
Deyab regarda avec une certaine amertume les rangs de ses archers bien-aimés. ils n'étaient plus que 52, contre 89 avant la bataille. Nombre d'entre eux étaient devenu ses amis, et cela représentait une grande perte pour elle. Elle se consola en pensant que les 52 archers restant étaient les plus courageux et les plus forts de tous.....

La cavalerie légère du capitaine Cav erne avait fait un excellent travail et ne comptait que 4 pertes.
Pour les porteurs de mantelet par contre, ce fut un massacre. De 150 initialement, ils ne sont plus que 28 à présent.

Enfin, la plus grosse perte était celle des archers novices. 1200 il y à quelques jours, ils ne sont plus que 246.

Dans le camp adverse à présent, le nettoyage des champs de bataille a permis de recenser 22600 cadavres. Parmi la marée humaine qui a attaqué le front est, il ne reste donc que 2400 soldats en vie. De plus, ils sont psychologiquement déstabilisés, et ils n'ont plus de général, et surement plus de soldat bien gradé pour les fédérer. Il est donc fort probable que ces 2400 soldats se dispersent, désertent et retournent à leur vie paysanne. C'est une bonne nouvelle de savoir que nous n'aurons certainement plus à les combattre. Ils pourront quoi qu'ils en soit répandre la nouvelle que nous ne sommes pas des gentils, et qu'on ne nous attaque pas impunément.


au QG, l'ambiance est à la fête. Le général Deyab félicite ses hommes. Elle salue particulièrement l'efficacité de Babar, Leoben, Derin et Cav erne.

Cependant, il ne faut pas crier victoire trop vite. La guerre n'est pas encore gagnée, loin de la.
En effet, même si nous avons repoussé cette attaque et que nous détenons prisonnier le général ennemi.... tout peut encore basculer. L'argos regorge encore d'armées, et le fait est que le Zingara n'en a plus.

Il faut reconstruire les fortifications au plus vite et réorganiser les défenses.... avec 250 archers au lieu de 1300. De plus, Leoben va certainement partir sous peu car cette guerre n'est pas la sienne.... et la cote sud va bientôt céder et créer une brèche dans le Zingaria.



Même si elle n'a plus d'armée, Deyab est malgré tout contente du déroulement des combats. elle sait qu'a présent, elle possède un nom, et qu'il sera probablement craint chez les argosséens. Il faut l'utiliser contre eux. Maintenant que le sang à coulé, place à l'ascendant psychologique. Deyab sait qu'il faut travailler les dirigeant argosséens au corps pour les forcer à renoncer à leurs projets.




_________________
La classe... si, si......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elhilarasan
Général des armées
Général des armées
avatar

Nombre de messages : 1739
Localisation : Nice
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Guerre: Le front Est   Mar 18 Mai à 11:02

c'est pas dangereux pour la guilde de faire faire des aller retour aux eclaireurs vers le QG?

des gens ont du l'observer non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elhilarasan
Général des armées
Général des armées
avatar

Nombre de messages : 1739
Localisation : Nice
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Guerre: Le front Est   Mar 18 Mai à 11:06

en tout cas bien sympa les batailles. c'est quand meme bien d'avoir babar a ses cotes lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mateusz
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 734
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Guerre: Le front Est   Mar 18 Mai à 16:58

le QG, c'est pas celui de la guilde, c'est un petit camp qu'on occupe et qu'on a placé à l'arrière du 7ème passage, à peu près au milieu de la frontière.... histoire de pas être trop loin de chaque passage.

Le QG de la guilde il est à 3 jours de cheval, donc bon pour diriger une bataille en temps réel ça serait pas terrible !

_________________
La classe... si, si......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elhilarasan
Général des armées
Général des armées
avatar

Nombre de messages : 1739
Localisation : Nice
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Guerre: Le front Est   Mar 18 Mai à 17:09

ok lol


en tout cas ils l'ont eu bien profond argos, meme si c pas fini.

Petite pute tu gagnes en prestige, alors que moi je gagne...en nombre de morts parmi mon equipage lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ
Général des armées
Général des armées
avatar

Nombre de messages : 2299
Localisation : lyon
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Guerre: Le front Est   Mer 19 Mai à 19:49

lol c bien de faire des récits comme ca, vraiment sympa et notifiable

par contre effectivement la deyba gagne en réput, la nouvelle parcoure déja le zingaria, et l'on cite son nom, ainsi ke celui de derin et de leoben

_________________
MJ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mateusz
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 734
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Guerre: Le front Est   Lun 24 Mai à 21:39

Voici une lettre que j'ai écris pour le roi d'argos. Faut que JC se démerde pour lui faire parvenir, avec la pièce jointe.
J'essaye d'avoir l'accord du Prince avant d'envoyer ça tout de même. S'il dit "fuck" je changerais ce qu'il aime pas.




Cher Roi,

Le général Robert se trouve dans l'impossibilité de vous faire son rapport de mission. Je prends donc la liberté de vous le faire pour lui:

Les combats ont été intenses. Nous avons dénombré 22 600 cadavres argosseens parmi les 25 000 hommes que vous aviez envoyé au front. Aucun col n'a cédé. Les pertes Zingariennes sont minimes. Le général Robert a été fait prisonnier.


Vous n'êtes pas sans savoir que le Zingaria se trouve actuellement dans une position difficile: a peine notre guerre civile s'étant achevée, que nous devons faire face à une horde d'envahisseurs venant de l'ouest. Compte tenu de ce contexte, vous, roi de l'Argos, plutôt que de venir lutter à nos côtés contre un ennemi commun, avez préféré nous attaquer et tenter de nous éliminer pendant que nous sommes les plus faibles. Mais le fait est que le Zingaria n'est jamais faible. Avec seulement une poignée d'homme, nous sommes parvenu à repousser vos attaque.


La raison de cette missive est de vous proposer un marché très simple. Si vous renoncez à attaquer le Zingaria, nous relacherons le Général Robert, et nous tirerons un trait sur votre tentative de conquérir le Zingaria. Cet acte de renoncement et de paix serait d'ailleurs une bonne opportunité pour améliorer grandement les relations diplomatiques et commerciales entre nos deux pays, et de mettre un terme à nos querelles ancestrales.
Si par contre vous décidez de continuer vos attaque et votre tentative d'invasion du Zingaria, alors nous serons au regret de devoir tuer le général Robert et de massacrer vos soldats. Sachez que nous ne céderons pas et que nous nous battrons jusqu'au bout. Puis ensuite, quand le Zingaria se sera relevé et sera à nouveau au summum de sa puissance, alors nous nous remémorerons votre traîtrise et votre opportunisme, et nous vous le ferrons payer au prix du sang.

Je vous demande donc de considérer sérieusement cette offre, et d'accepter cette proposition de paix durable, pour le bien et la prospérité de nos deux pays.



Veuillez trouver ci-joint les corps des 11 capitaines qui menaient l'attaque de chacun des cols. Je vous les restitue afin qu'ils puissent être enterrés dignement. Adressez d'ailleurs nos sincères condoléances à leurs familles, au nom du Zingaria, et de Derin, leur bourreau.

Bien cordialement,

Général Deyab

_________________
La classe... si, si......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elhilarasan
Général des armées
Général des armées
avatar

Nombre de messages : 1739
Localisation : Nice
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Guerre: Le front Est   Lun 24 Mai à 22:54

ça va encore plus les véners lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ
Général des armées
Général des armées
avatar

Nombre de messages : 2299
Localisation : lyon
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Guerre: Le front Est   Mar 25 Mai à 0:04

c dinstingué et classe, mais connaissant les mecs, à part trois réussite critique, ca va juste les veners encore plus, mais le prince apprécie bcp

_________________
MJ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mateusz
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 734
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Guerre: Le front Est   Mar 25 Mai à 2:51

Au moins, quand on leur ravagera le fion, ils pourront pas dire qu'on leur a pas laissé l'opportunité d'être copains :p

_________________
La classe... si, si......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mateusz
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 734
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Guerre: Le front Est   Mer 2 Juin à 1:07

Bon, c'est grave si mon perso commence à pleurer ? albino

_________________
La classe... si, si......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mateusz
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 734
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Guerre: Le front Est   Dim 5 Sep à 15:44

Chapitre treize: la rançon


La défense des montagnes servant de frontière naturelle entre l'argos et le zingaria avait été un franc succès pour le général Deyab. Les 25 000 assaillants, certes de bien piètres guerriers, n'avaient pas simplement été repoussés.. ils avaient été minutieusement massacrés, et leur général capturé. A présent, l'heure était à la reconstruction du camp, car tout le monde savait que le calme serait de courte durée.

La mauvaise nouvelle était que Leoben et ses puissants barbares, le combat étant terminé, s'en allèrent vers l'ouest pour se préparer à affronter le neuf. Le front était donc devenu désert, puisque Deyab n'avait plus qu'environ 350 hommes sous son commandement encore en vie.

Les barricades furent renforcées avec du bois et avec le peu de main d'œuvre disponible. Celle-ci manqua d'ailleurs cruellement, tout comme le temps. La seconde priorité était de renforcer les effectifs militaires. Deyab pu obtenir du prince 2000 hommes. Pas des soldats, mais des citoyens zingariens prêts à se battre pour leur pays. En plus de cela, elle demanda à Barit et ses 400 archers bossoniens de venir l'aider à défendre ce front. C'était un bon début, mais serait-ce suffisant pour tenir les 11 cols ?


Quelques jours après la bataille, tandis que les défenses étaient à peu près convenablement rafistolées, un individu arriva en direction du col principal avec un drapeau blanc. Cet homme était le général Teclis. Sur un ton respectueux, il proposa de payer 3000 pièces d'or en échange de la libération de son ami, le général Alienor, capturé lors du premier affrontement.


Le prince manquait cruellement d'or avec cette guerre et celui ci pourrait être extrêmement utile pour renforcer les fortifications des montagnes, avec par exemple des remparts en pierre. Il n'y avait donc pas de raison de refuser ce marché. La transaction s'effectua sans encombre.

Deux jours plus tard, ce même général Teclis vint nous annoncer que nous avions une journée pour quitter les lieux et leurs laisser occuper les montagnes, sinon nous serions tués, et qu'il préférait, en gentleman, éviter un bain de sang...



_________________
La classe... si, si......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mateusz
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 734
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Guerre: Le front Est   Dim 5 Sep à 15:51

Chapitre quatorze: la revanche



Deyab activa ses troupes au maximum. Une journée pour être prête à se battre... c'était très court, surtout qu'elle n'avait pas pu avoir d'informations sur la stratégie adverse.
Deyab réparti donc ses hommes sur les 11 cols, avec une poignée d'archers pour défendre chaque barricade. Les 2000 citoyens eux se trouvaient en retrait derrière le col principal, prêts à intervenir en force quand Deyab leur en donnerai l'ordre.

Les premières nouvelles d'éclaireurs arrivèrent. Teclis se dirigeait vers le col principal avec toutes ses troupes. Lors du précédent affrontement, la stratégie avait été d'attaquer les 11 cols simultanément... cette fois il avait choisi de concentrer toutes ses forces sur un seul point...
Damned... Plus le temps de rapatrier toutes les troupes vers le col principal. Un agent de JC arriva avec des chiffres plus précis: Une énorme cavalerie de 2000 hommes, 4500 épéistes, 1500 lanciers, des archers, des troupes d'élite et.... des armes de siège... des catapultes et des balistes.... De vrais soldats, pas des paysans avec des gourdins... et le tout fonçant vers le col principal.


Deyab réfléchissait, se récitait encore et encore ces chiffres dans la tête. Elle jetta un oeil à la muraille en bois qui bloquait le col principal... celle-ci n'avait pas fière allure. Elle s'imagina un tir de catapulte qui suffirai amplement à lui faire un trou béant.. elle imagina ensuite la cavalerie charger ses 2000 hommes.
Il fallait voir les choses en face, si elle les laissait la, ils se feraient massacrer jusqu'au dernier, en ayant certainement raison que d'une toute petite poignée de cavaliers... On ne faisais pas le poids... pas du tout... même avec la meilleure stratégie, il aurait fallu bien plus d'hommes pour qu'elle ai pu rivaliser....

Elle ordonna donc immédiatement à ses citoyens improvisés soldats de se séparer en 3 groupes, et de battre en retraite vers 3 forteresses un peu plus éloignées du front... Pensant ainsi que si la cavalerie venait à les poursuivre, deux des trois groupes pourraient certainement arriver jusqu'à destination en vie.
Deyab fit alors une réunion d'urgence avec Barit et Derin, pour imaginer un plan avec les 400 archers bossoniens.
Voici comment elle analysa la situation. Pour elle, ces montagnes représentaient un avantage naturel qu'il fallait exploiter... car lors des prochains affrontements, en plus d'être toujours cruellement en sous nombre, le terrain ne nous sera plus favorable comme il l'est aujourd'hui.
Deyab voulu donc deserter complétement la défense des fortifications, et créer des petits commandos, qui s'infiltreraient dans les montagnes, se cacheraient... et tireraient des salves de flèches enflammées sur les catapultes. S'il était au moins possible d'éliminer ces satanées armes de siège avant de s'enfuire, alors cela serait déjà une petite victoire... car elle faciliterait incontestablement les futurs affrontements.

Mais rapidement, ce plan de secours se révéla être voué à un echec total. Les fameuses troupes d'élite de Teclis étaient en train de ratisser minutieusement les montagnes de part et d'autre du col principal, rendant très difficile la tâche de s'infiltrer...


Difficile, mais pas impossible. Deyab avait du mal à admettre une telle défaite sans même combattre, être obligée de fuir sans opposer le moindre obstacle à son adversaire... Elle voulait tenter quelque chose... Elle le voulait vraiment.
Puis fut emis l'hypothèse que Téclis, le meilleur général argosseen, ai également prévu cela, et qu'il ai pu imbibé d'eau ses catapules avant la bataille....
A cette simple idée, Deyab baissa les bras, et du se résoudre à fuir... en urgence... avec toutes ses troupes.. Toutes celles qui réussiraient à courir suffisamment vite....


C'est donc le moral dans les sandalettes que Deyab arriva, en vie mais exténuée, au QG de la guilde avec les troupes bossoniennes. Les éclaireurs et messagers indiquèrent que le reste des troupes avait réussi à se replier vers les forteresses. Teclis s'était contenté de prendre possession de la frontière, et n'avait pas poursuivi les soldats en fuite.

Toutes les armées du prince étaient mobilisées dans la guerre contre le neuf, à l'ouest.... Deyab se demandait vraiment comment elle pourrait ne serait-ce que ralentir la progression des troupes de Teclis.... mais elle n'avait pas de plan. Et elle se demandait déjà ce quel serait son avenir une fois que le zingaria serait annexé à l'argos.


_________________
La classe... si, si......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mateusz
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 734
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Guerre: Le front Est   Dim 5 Sep à 15:54

Chapitre quinze: Le calme après la tempête


Etrangement, Teclis se contentait de tenir la frontière. Son impressionnante armée pouvait marcher jusqu'au palais royal en ne rencontrant presque aucune résistance.... mais il ne le fit pas. Il se contenta d'attendre... Puis un jour, il finit par se retirer, et rentrer en Argos avec toute son armée.
Cette décision laissait Deyab très perplexe... Téclis se retirait.. alors qu'il lui avait dis en face qu'il marcherait jusqu'au palais royal. Elle avait du mal à en comprendre la raison. Puis on lui expliqua qu'il existait actuellement une grosse mésentente en interne entre les dirigeants de l'argos, et que la famille royale s'était scindée en deux camps. On lui expliqua également que la guilde faisait tout pour accentuer cette discorde au maximum. Et la guilde parvient à envenimer le conflit à un tel point qu'elle poussa le général Téclis à renoncer temporairement à cette guerre. Comme quoi, le pouvoir de l'information était plus puissant que n'importe laquelle des armées.

Teclis fut donc remplacé par un général Argosséen qui avait la réputation d'être assez médiocre. Ce général avait pour mission de tenir les montagnes avec ses 5000 hommes, jusqu'à nouvel ordre... jusqu'à ce que les conflits internes soient réglés et que l'argos soit "unifié" au moment d'annexer le zingaria.


Cette nouvelle était très bonne, car si 5000 hommes étaient suffisants pour tenir les fortifications des montagnes... cela ne l'était pas pour envahir le pays. Le zingaria avait donc du temps. Deyab en profita pour délaisser quelque peu ce front qui lui avait laissé un goût amer, et se concentrer sur d'autres mystères, comme par exemple enquêter sur la sombre histoire de la secte des 5 éléments qui avait une activité très développée dans la région.

La guerre contre l'argos était donc en pause jusqu'à nouvel ordre.


_________________
La classe... si, si......


Dernière édition par Deyab le Sam 11 Sep à 4:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Guerre: Le front Est   

Revenir en haut Aller en bas
 
Guerre: Le front Est
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Petit wargame light sur la 1° Guerre Mondiale (Front ouest)
» Quelle opération à fait basculer la guerre à l'est entre 1941-1944
» 3e Guerre Mondiale
» Gagner la guerre (Jean-Philippe Jaworski)
» Chariot de guerre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire déchiré :: Récits :: Histoire-
Sauter vers: