L'Empire déchiré

Un jeu de rôle basé sur le concept de Warhammer dans un univers modifié et largement complété.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La petite histoire de Lowaden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elhilarasan
Général des armées
Général des armées
avatar

Nombre de messages : 1739
Localisation : Nice
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: La petite histoire de Lowaden   Jeu 11 Jan à 20:23

Bon je fait un nouvo post parceque c'est pas l'histo du perso, mais son histoire. mais je le mets quand meme dans historique parceque...parceque et c'est déja bien. Donc là je mets juste qq lignes et j'attends vos critiques, parceque j'ai envie d'ecrire la suite dans un style pas chaint, donc dites moi ce que je dois garder et enlever. mais tt ç pas sur ce post, sur un autre bien sur


Il était une fois au fin fond de mon an…...de la foret de Kothlis une elfe qui s’adonnait à son occupation favorite : la cueillette de myrthille… Il est donc légitime, pour commencer cette histoire, de comprendre pourquoi Lowaden, semi elfe sylvain-haut elfe, voulait partir à la rencontre de nouvelles contrées inconnues (bon il se trouve que la mort de ses parents tt çaaa, ça joue un peu dans le choix du jeune elfe aussi).
Apres la sortie de la foret de Kothlis, je me trouvais dans l’immense Empire Atozien, édifié par Kamillia la plus grande combattante qui ait jamais existé, que j’allais des années plus tard servir. Mon premier compagnon fut un nippon. Il était petit et trappu avec des yeux bridés, comme s’il avait chier un pot de colle qui lui aurait arraché tous les poils du cul (oui, pendant cette histoire je reviendrai à mon premier amour : la poésie), c’est la première fois que je voyais un humain comme cela, son nom était Taïra no Samanosuke. Lui aussi comme moi était parti de chez lui pour découvrir le monde. Je me rappelle que son père était un grand général nippon. On a voyagé un peu ensemble, essayant d’apprendre des choses, jusqu’au jour qui changea nos vies. Ce jour là nous voyagions comme d’habitude à travers l’Empire, et c’est dans un terrain de ruines qu’on rencontra nos futurs compagnons d’aventure. A leur apparence on vit qu’ils étaient plus expérimentés que nous, et que ce n’était pas n’importe qui. Cependant parmi eux une mauvaise surprise fit apparition : une sriiu. Bien que maintenant nous nous apprecions, ce fut un choc pour moi. De plus elle avait l’air très forte. Elle s’appelait Yuwi’r’inayé’yin à tes souhaits. Il y avait également un des miens, un elfe sylvain. Il était magicien lui aussi avait l’air expérimenté, son nom était Délaï. Et enfin il y avait cet elfe noir, Meyes. Bien sur qu’il était fort, expérimenté, mais quelque chose dans sa démarche n’allait pas. Je ne dis pas ça car je n’aime pas beaucoup les elfes noirs, simplement celui là était spécial, comme s’il avait chuté d’un arbre à 3 ans. Et c’est étonnant, je ne saurais jamais comment expliqué cela, mais j’ai l’impression que son aura « spéciale » ne m’a jamais quitté, comme si je la ressentais en rencontrant dans mes voyages d’autres individus avec les mêmes capacités cognitives. Voilà nous étions 5, et à partir de ce moment là ce fut les plus palpitantes années de ma vie.


Dernière édition par le Ven 19 Jan à 12:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elhilarasan
Général des armées
Général des armées
avatar

Nombre de messages : 1739
Localisation : Nice
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: La petite histoire de Lowaden   Dim 14 Jan à 1:32

Taira et moi-même étions loin d’imaginer dans quelle situation nous étions tombé. Ma mémoire sur ces premières aventures me fait énormément défaut, sans doute car, étant novice, je n’étais pas assez posé pour analyser les différentes situations, tout défilait rapidement. Ce que je me souviens de ce moment, c’est une lutte à 5 contre un. Nous cherchions un homme dans ces ruine, un dénommé El Gona. Il faisait parti d’une classe d’assassins particulière et très reconnue, les messagers. Il était très doué, d’ailleurs nous n’avons pas pu l’attraper, c’est même lui qui s’était joué de nous. Il avait réussi à reprendre les 7 anneaux que nous transportions, lesquels d’ailleurs je n’ai plus jamais entendu parler. Certains de ces anneaux étaient portés par mes compagnons…ils eurent le doigt coupé. Heureusement qu’un schtroumpt possédant une grande magie leur rendit leurs doigts. Comme je vous l’ai dit, je ne raconterais maintenant que les passages les plus marquants dont je me souviens. Oui je suis en rupture de stock de pilules DHEA, j’ai des pertes de mémoire.
Je me souviens d’une personne se nommant Del Lova. Nous l’avons tué il me semble, il possédait des bracelets magiques. Leur pouvoir était intéressant, donnant une grande beauté à son porteur. Le choix de ce porteur fut facile, Taira fut choisi. En effet sa face de citron nous empêchait de rester concentré…

Je me souviens également d’une mission parmi des moines de Scilia, nous devions trouver un corompu. Ces moines étaient convenant, Frere Tuck, Frere Rection, Frere Pesse, Frere Ojac…ils étaient pacifiques. Dans leur domaine, deux moments mémorables me reviennent à l’esprit. Le premier est l’immense fléau à deux mains qu’utilisait Frere je sais plus quoi à notre encontre. Il explosa même l’escalier en bois sur lequel nous étions posé 5 secondes plus tôt. Mais surtout, c’est sur cette mission que je compris toute la force stratégique de l’elfe noire Mentes, une stratégie à la fois déroutante et illogique. Nous étions divisé en trois groupe, Delai et moi-même, Yuwi et Taira, et Meyes en solo. Nous avions mit un plan à exécution, nous devions observé les moines et agir au moment voulu. Delai et moi étions caché dans les bois tranquillement. Il me semble qu’à un moment Yuwi et Taira reussir eux aussi à observer la scene d’un autre poste d’observation. Et c’est là que le spectacle commence. Meyes se lève tout fier et fonce en direction des moines, 3 secondes et 7 carreaux dans le corps plus tard la scene se calme. C’est la meme que 5 secondes auparavant, sauf que maintenant un compagnon à nous gît sur le sol après une tentative de « jesaispasquoi » qui dépasse de loin ma compréhension tactique et stratégique. Maintenant nous devons le sauver. Bon on essaye, on est mal barré, et là the miracle, Meyes se lève et achève tous les moines (bon on dira pas que le perso était un peu boosté du à une méconnaissance de l’utilisation d’une fiche de perso et de carriere). Voilà il se lève et est fier que son plan ait marché.

Je me rappelle d’un passage chez les elfes de la pluie dans des grottes. C’est là bas que j’ai reçu mes premières armes que j’allais garder pendant un long moment : les épées des enfants de la pluie. Un joli nom pour de belles épées, courtes et bleues. Lorsque les lames étaient plongées dans l’eau l’épée devenait plus puissante. Aujourd’hui je n’ai plus ces épées. Une se trouve dans le palais d’Atozia, et l’autre est détenue par Delaï. Apres ce passage je compris un peu plus la psychologie de Meyes, où sa définition de compagnon dévie de la mienne de plusieurs milliers de kilomètres. Nous possédions la tête de Del Lova, que nous pouvions échanger contre une récompense. Je ne sais par quelle folie, Meyes était chargé de garder cette tête. Il raconta une histoire bidon comme quoi il avait perdu la tête (oui il n’avait pas pu avoir accès aux grottes à cause de son origine). Nous, bien que surpris nous le croyons encore à ce moment là sur parole. Arrivant dans une ville nous nous séparons. Taira qui se doutait de quelque chose (oui on apprend pas à un chinois a faire des chinoiserie), et décida d’accompagner Meyes. Sa méfiance se révéla juste, mais bien moins puissant que l’elfe noir il ne pu rien faire. Celui-ci avait récolté la récompense et s’acheta un belle arme avec, et aussi une à Taira en échange de son silence. Bien sur Taira nous informa quand même, et nous décidions de piéger Meyes mais de façon non brutale.

Pour cela les compétences de Yuwi furent merveille. En toute finesse nous réussiment à faire exploser une grosse merde dans la gueule à Meyes. Cela le priva pendant plusieurs jours de tout contact social tellement son odeur était nauséabonde, comme lorsque tu manges des nems et que tu chies le lendemain (comment ? vulgaire ?....mm ouai pas faux).

Ensuite je me rappelle d’une période impressionante pour moi, jamais je n’avais rencontré des combattants comme cela, je faisais la connaissance de Scilli….Des entrainements comme ceux-ci, jamais je n’en avais vu. Je me souviens notamment d’un samourai et d’une Dame Blanche. Il y avait également un sriiu de haut niveau. Je me rappelle mal de ce qui s’était produit, mais nous avions participé à la libération de son mari d’une prison, un elfe drow. A ce moment je ne savais pas qu’on avait en quelque sorte participé à un changement dans l’histoire de ce monde.


Dernière édition par le Ven 19 Jan à 12:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elhilarasan
Général des armées
Général des armées
avatar

Nombre de messages : 1739
Localisation : Nice
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: La petite histoire de Lowaden   Jeu 18 Jan à 19:36

P
endant un moment je me suis mis à l’écart du monde, afin de pouvoir comprendre et réfléchir à tout ce qui s’était passé précédemment, de le digérer et de couler un beau bronz.
Q
uelques temps après nous nous rencontrions tous encore une fois pour participer à une quête de haute importance. Je ne saisissais pas toutes les subtilités de l’aventure, mais qu’importe il allait y avoir de l’action. Nous étions tous dans une ville dans le centre de Taira. Il s’y entrainait aux arts martiaux avec ses compagnons samourai et c’est ici qu’il vivait pour le moment. Et pas pour longtemps, car on nous informa que des altris étaient à notre recherche et venaient nous stopper. Des altris…je ne connais pas, et je n’avais pas peur. Je compris que je n’adoptais pas la bonne démarche devant cette situation. Quand je vis Yuwi et Delai partir en courant je me suis dis que quelque chose m’échappait (quelle perspicacité Lowaden, impressionnant). Je vis et compris qu’il s’agissait là tout simplement des meilleurs combattants sur ce monde, rien que ça. Heureusement on eu l’aide de Rulian, l’homme pour qui on travaillait. Il se débarrassa des 2 altris en 5 secondes. Là aussi, je me suis dit que j’avais beaucoup de choses à apprendre sur ce monde. Notre bateau était partit pour un assez long voyage, en direction d’un continent à l’ouest de celui de l’empire atozien. Cela nous permit de connaître nos compagnons de voyage, et de s’adonner à quelques activités qui partirent vite en couille et en wild total.
I
l y avait un semi-elfe, ami de Yuwi, et qui avait l’air lui aussi très expérimenté. J’appris plus tard qu’il appartenait comme Yuwi à la classe des messagers, et qu’il était tout simplement le meilleur d’entre eux. C’est lui qui devait nous servir de guide lors de cette mission. Cependant il y avait aussi 3 mauvaises surprises qui m’attendaient, 3 nains. Trois nabots qui puent et qui sont moches. C’est à cause d’eux que la mission faillit échouer dès le voyage en bateau. Et bien sur restaient Taira, Delai et le 10eme perso de Paul dont je me souviens pas du nom. Nous étions donc en tout 9 à bord. Cela se passait bien, jusqu’à un évènement dont je ne me souviens plus. Je me rappelle que les nains complotaient, et avec Gnnn (le perso de Paul on va dire, nom qui ramène à toute la subtilité du perso). Nous étions donc deux, avec Delai, au milieu de cette grosse merde. Taira demanda l’aide de Yuwi pour le protéger dans sa chambre, mais en toute neutralité qui se respecte, il refusa pour ne pas se mêler à ces histoires. Pour en savoir un peu plus, nous avions décidé avec Delai d’aller voir Gnnn le soir dans sa chambre. Un cassage s’en suivi lorsque Gnnn voulut bouger en nous voyant. En effet il ne savait pas que Delai effectuait sur lui un sort d’immobilisation. On lui fit bien comprendre d’arreter ces fourberies, et que nous n’avions rien contre lui. Effectivement les nains préparaient quelque chose contre nous. Mieux vaut prévenir que guérir comme on dit, ou mieux vaut faire chier du nain que…rien faire.
C
’est ce qu’on fit, en assommant un nain et l’attachant sur une barque à l’arrière du bateau. C’était drôle, mais il n’a pas apprécié. A ce moment la puissance supérieure qui contrôle Gnnn fit comme à l’acoutumée : foutre le bordel en proliférant des gros mensonges de merde putain de sa race…hum..scusez moi. Il avait convaincu Taira en plus des nains qu’on voulait continuer et leur faire du mal. Sentant cela arriver comme un shoot dans une bouteille d’oasis pour guêpes, on allait voir Claterios pour qu’il nous aide en cas de heurtes avec le reste du groupe. Il accepta comme on le pensait, car dans son sang coule du sang elfe. Bien évidemment Yuwi ne participa pas à ce genre de choses superficielles, neutralité oblige (ce qui lui sauva cependant parfois la vie). Tout se décanta au repas. Claterios en bout de table, à la place du roi, un nain tueur à sa droite et Taira à sa gauche. Je me trouvais à la droite du nain tueur, ce qui n’était pas forcément le meilleur endroit stratégique pour moi à ce moment là. En face se trouvaient les deux autres nains et Delai. A ma droite se trouvait Yuwi il me semble.
L
à, le tueur sortit sa hache et tenta de me donner un coup, et en même temps Taira dégaina son épée. J’esquivais le coup, et heureusement pour moi. Et à ce moment, assez classieux je dois l’avouer, moi et Delai restions bien calés dans nos sièges alors que Clatérios dégainent deux pistolets et mets en joue Taira et Cheval (le nain tueur). Il dit à tout le monde de se calmer, et Taira rengaine vite son épée. Cela se finit sans blessure et sans mort. Plus tard on expliqua qu’en réalité il s’agissait de Gnnn qui avait monté le coup, sachant qu’on participait à une mission d’ordre très importante. Bref, la suite du voyage se passa correctement et on pu accosté à ce fameux nouveau continent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elhilarasan
Général des armées
Général des armées
avatar

Nombre de messages : 1739
Localisation : Nice
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: La petite histoire de Lowaden   Ven 26 Jan à 1:01

Nous avions certaines informations sur cette mission. Nous devions retrouver un certain Leiva, qui pouvait nuir au monde, je ne sais pas quelle façon. Il nous fallait avant d’accoster sur ce continent, obtenir des informations auprès d’un kologorien. Et pour trouver celui-ci on nous dit de se renseigner auprès d’un certain M’Boma. On décida de séparer le groupe en deux pour chercher de manière plus efficace. Ainsi je me trouvais avec Taira et Delai, et les autres d’un autre (il me semble qu’eux aussi se sont séparés (il y eu également la venue d’une nouvelle personne dans le groupe, une ninja qui se prénomme ... ..hum…Ninja si ma mémoire ne me fait pas défaut). Nous devions également trouver une carte, et ce qui semble assez surréaliste c’est que ce fut Gnnn qui la trouva en premier… Sinon je me souviens que nous cherchions un plan pour entrer en contact avec ce négro, heu avec cette personne à la peau ressemblant à la Myariablleas totureas en train de mûrir, dont la confiture avec une proportion de moitié fruit et moitié sucre est excellente.
Bref. Le premier soucis vint quand nous nous retrouvames avec un garde mort à la suite d’une audition pas très bien maitrisée. Cela se passait dans une chambre d’une auberge, à l’étage. Plusieurs idées nous traversèrent l’esprit, comme le bruler au 25eme degré, en suite on le découpa meme en morceaux. Puis une idée lumineuse avec un plan hors du commun se mit en place. Taira allait passer pour un criminel qui avait tué un garde, ainsi mes compagnons m’amèneraient devant M’Boma. Donc mise en scene. Taira qui n’avait pas une force hors du commun à l’époque devait me frapper de maniere douce, ce qu’il rata superbement en me décrochant la machoire. Ensuite le nœud que je devais faire était sensé être un faux. Il me semble que j’avais bien réussis cela, meme si Taira se souviens du contraire. Tout se passait comme prévu. Parfait.
Trop parfait (surtout ednjdheMJhbgeddMALADEhuhuzedPASddSTABLE). Taira se trouva meme devant M’Boma. C’etait le moment idéal pour entamé le plan Y bis de notre plan excellent. Et là comme des gros blaireaux nous nous étions pas poser la question si M’Boma, chef parmi les Kologoriens, avait des compétences dans l’art martial. Et ben la réponse fut oui. Quand Taira se jeta sur lui il se prit un coup de genoux qui le fit voler à 3m (ou 5m). Et voila, avec les gardes qui étaient plus nombreux que nous, nous étions pris au piège. Et c’est à ce moment là que Yuwi accompagnée de la ninja, enfin surtout Yuwi, qui se débarassa de plusieurs gardes et nous avons alors pu en faire de meme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La petite histoire de Lowaden   

Revenir en haut Aller en bas
 
La petite histoire de Lowaden
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite Histoire du dauphiné tome 1-Recherche
» Petite histoire d"angoisse et de masques
» [Inquisition-Fluff] une petite histoire pour passer le temps.
» Une petite histoire
» Petite histoire intitulé; "Une petite leçon à soi-même"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire déchiré :: Récits :: Historique-
Sauter vers: